Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.09.2011 08h18
Madagascar : la Troika de la Sadc insiste sur le retour sans condition de Ravalomanana

Le projet d'amendement de la feuille de route pour une sortie de crise à Madagascar, proposé par la Troïka de la Communauté de développement de l'Afrique australe (Sadc) réitère de nouveau le retour sans condition de l'ancien président Marc Ravalomanana.

Ce projet d'amendement a été soumis aux 11 entités politiques malgaches, toutes tendances confondues, ce mardi soir à Antananarivo par l'équipe technique de la Troïka.

"L'autorité de transition devrait permettre à tous les exilés politiques malgaches de retourner au pays, inconditionnellement, y compris M. Marc Ravalomanana", stipule le projet portant amendement de l'article 20 de la feuille de route.

La Sadc incite également l'autorité de la transition à "développer et promulguer urgemment des instruments juridiques nécessaires y compris une loi d'amnistie pour veiller à la liberté politique de tous les citoyens malgaches".

Mme Kujoe, directrice adjointe pour la coopération économique au niveau du ministère des Affaires étrangères de l'Afrique du Sud a toutefois précisé qu' "il ne s'agit bel et bien que d'un projet d'amendement". "La version finale dépendra des Malgaches", a-t-elle ajouté.

Les 11 entités politiques devront apporter leurs remarques respectives concernant ce projet d'amendement ce mercredi lors d'une autre réunion à huis clos.

Les 8 entités qui ont déjà paraphé la version originelle de la feuille de route ont décidé de faire bloc et de ne signer que la feuille de route comportant la version amendée.

Les 3 mouvances de l'opposition eux ne jurent que sur la décision des Chefs d'Etat au sein de la Sadc à Sandton au mois de juin dernier et qui a mis en exergue le retour sans condition de tous les exilés politiques.

De leur côté, les forces de l'ordre de par le biais de leurs premiers responsables ont adressé un message à la Sadc ce mardi, invitant cette entité engagée dans la médiation à Madagascar à "prendre en considération leur inquiétude quant au retour de Marc Ravalomanana".

Le retour de Marc Ravalomanana ne devrait pas être une nouvelle source d'effervescence à Madagasca", a martelé le ministre des Forces armées de la Haute autorité de la transition malgache, le général André Rakotoarimasy.

La feuille de route prévue pour sortir Madagascar d'une crise politique qui a duré plus de deux ans jusqu'ici est censée être signée le 16 septembre prochain mais rien n'est encore sûr.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Wen Jiabao: la Chine entend élever avec la France le partenariat stratégique sino-français à un nouveau niveau
La crise latente s'aggrave dans l'Union Européenne
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme