Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 13.09.2011 09h03
Le gouvernement burkinabé dément le financement des campagnes électorales des anciens présidents français

Le ministre burkinabé de la Communication, porte-parole du gouvernement, Alain Edouard Traoré, a apporté, lundi à Ouagadougou, un démenti à la déclaration de l'avocat franco-libanais Robert Bourget relative au financement des campagnes électorales d'anciens présidents en France et publiée dimanche dans la presse française.

Dans cette déclaration, Me Bourget, rappelle-t-on, accuse certains chefs d'Etat africains dont le président burkinabé Blaise Compaoré d'avoir financé des campagnes électorales d'anciens présidents français, notamment l'ancien président Jacques Chirac.

Le ministre Traoré estime qu'il s'agit d'une déclaration "grotesque motivée par des visées électoralistes ou partisanes" de quelqu'un qui se dédit, de quelqu'un qui veut critiquer ses anciens amis pour des problèmes de positionnement.

"Les acteurs de la politiques françaises sont empêtrés dans leurs difficultés internes de campagnes électorales, de positionnement d'élections", a laissé entendre le porte-parole du gouvernement.

Selon M. Traoré, les Français se posent un certain nombre de préoccupations. "Nous avons des choses plus sérieuses à assumer au Burkina que de gérer de petites phrases entre candidats ou non candidats, entre conseillers ou non conseillers", a-t-il indiqué.

Le porte-parole du gouvernement dit ne pas comprendre ce que le Burkina Faso a à voir dans cette histoire franco-française.

"Voilà quelqu'un (Me Bourget) qui fait des déclarations de cette gravité et qui a des problèmes avec sa conscience. Je me pose des questions sur sa crédibilité, son sens moral ou son équilibre psychologique", a fait remarquer M. Traoré.

"C'est un problème franco-français", a martelé le porte-parole qui demande aux Français de les gérer sans impliquer les autres.

Outre le financement des campagnes électorales par ces chefs d'Etats africains, Me Bourget a révélé la longévité aux pouvoirs de ces derniers que le pouvoir en France continue de soutenir dans le cadre de la France-Afrique. Il s'agit des présidents du Cameroun, du Sénégal, du Burkina et de la Guinée équatoriale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les relations Chine-Algérie est un modèle des relations d'Etat-Etat (responsable chinois)
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience