Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 08.09.2011 08h21
La France regrette le report de la visite du chef de la Ligue arabe en Syrie

La France "regrette vivement" mercredi le report de la visite du chef de la Ligue arabe en Syrie, jugeant que ce geste constitue "une nouvelle preuve de l'enfermement du régime syrien".

"La France regrette vivement la décision des autorités syriennes de reporter sine die la visite du Secrétaire général de la Ligue arabe, nouvelle preuve de l'enfermement du régime syrien et de son refus d'établir tout dialogue avec son peuple comme avec ses partenaires de la Ligue arabe", a indiqué Romain Nadal, un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, lors d'un point de presse régulier mercredi.

La décision "montre une fois de plus que Bachar al-Assad refuse d'écouter ceux qui lui conseillent de mettre fin à la répression et de revenir à la raison", a poursuivi le porte-parole.

"Dans ce contexte, il est nécessaire de continuer à accroître la pression internationale. Il faut que tous les membres du Conseil de sécurité prennent leurs responsabilités", a souligné M. Nadal.

Selon lui, un septième train de sanctions à l'encontre de la Syrie est en discussion au niveau européen, afin de de "faire obstacle à ceux qui dirigent la répression en Syrie et de réduire des ressources qui sont mises au service des violences contre le peuple syrien".

La visite du secrétaire général de la Ligue arabe Nabil el-Arabi en Syrie, prévue mercredi, a été ajournée à la demande du gouvernement syrien pour "des raisons objectives". Selon de précédentes informations, M. Arabi, qui devait arriver à Damas mercredi vers midi, était censé présenter une proposition de l'organisation panarabe sur la crise syrienne.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine s'engage à accroître sa superficie forestière de 40 millions d'hectares (Hu Jintao)
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience