Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.09.2011 16h44
Les rebelles libyens concluent un accord crucial pour rentrer dans Bani Walid sans le recours aux armes

Les rebelles libyens ont fixé un accord crucial avec des représentants de Bani Walid pour pouvoir entrer mardi dans la ville investie sans bataille, ce qui constitue un autre revers pour les forces de Mouammar Kadhafi, a rapporté la chaîne de télévision Al-Jazira.

Cette information est intervenue suite à la déclaration faite lundi par les rebelles selon laquelle les négociations ont échoué sur un transfert pacifique de Bani Walid, ville située à quelques 150 km au sud-est de Tripoli.

Lundi, les rebelles ont eu des échanges de tirs avec les forces fidèles à Mouammar Kadhafi, lorsqu'ils se sont approchés de Bani Walid, bastion de la forte tribu de Warfalla, dont des membres constituent l'essentiel de l'armée du colonel Kadhafi et ont été promus à de hauts postes politiques sous le régime de Kadhafi.

Selon Saadi Kadhafi, l'un des fils de Mouammar Kadhafi, le précédent échec des négociations pourrait être attibué à son frère Seïf el-Islam, recherché par la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité, à l'instar de leur père.

Pour Saadi Kadhafi, un discours "agressif" prononcé par son frère il y a quelques jours serait à l'origine de cet échec.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine n'est pas opposée "en principe" au dégel des avoirs libyens
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips
Comment les femmes peuvent réussir dans un monde d'hommes
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience