Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.08.2011 14h44
Le Sénégal est très satisfait du modèle de coopération chinoise (INTERVIEW)

Le gouvernement du Sénégal est très satisfait du modèle de coopération chinoise, a révélé Amadou Lamine SY, directeur général de la coopération internationale du Sénégal, la qualifiant d'être "pragmatique" et s'alignant sur les priorités nationales

Xinhua : Quel est l'apport de la Chine au Sénégal ?

M.SY : Comme vous le savez, le Sénégal et la Chine ont rétabli leurs relations diplomatiques depuis 2005. Depuis cette date, il y a une coopération multiforme et variée entre les deux Etats. C'est une coopération très dynamique qui touche l'ensemble des secteurs de développement. Il touche à la fois le domaine du sport, de la culture, de l'agriculture, et tous les secteurs du développement du Sénégal qui est concerné par la coopération.

Xinhua : Comment évaluez-vous le volume de la coopération sino-sénégalaise ?

M. SY : Dans le domaine de l'énergie, la Chine fait partie des partenaires qui ont aidé le plus le Sénégal. Nous avons un important projet qui est la boucle de Dakar. La boucle de Dakar qui a un financement de plus de 60 milliards Francs CFA. La première phase est en terminaison et une deuxième phase va bientôt démarrer parce que l'accord de financement est acquis. Nous avons aussi dans le domaine des télécommunications, de la communication, la Chine fait parti des partenaires clés du Sénégal. Nous avons l' intranet gouvernemental, qui permet à l'Etat du Sénégal de faire des économies dans les appels téléphoniques. Nous avons aussi un autre projet dans le domaine de la sécurité. Dans ce domaine, nous avons bouclé un premier financement de 40 milliards. Dans le domaine du transport, notre gouvernement a fait un important effort dans la construction de routes et de véhicules. Dans ce domaine, la Chine a accordé d'importants moyens dans le renouvellent des bourses. Aujourd'hui, la banlieue qui n'était pas desservie l'a maintenant à cause des minibus. Nous avons signé récemment un accord pour renouveler les bus de transport public Dakar dem dikk (DDD). Tout cela fait un financement global de 30 milliards francs CFA.

Xinhua : Sur quel critère se font les échanges sino-sénégalais?

M.SY : Malgré tous ceux qui est dit à ce niveau là, ce qu'il faut noter, c'est un partenariat gagnant-gagnant qui s'aligne sur des priorités nationales. La coopération permet aux deux pays de coopérer dans des domaines d'intérêts commun. A ce niveau, le gouvernement du Sénégal est satisfait du modèle de coopération chinoise. Il est pragmatique, très précis et il s'aligne sur les priorités nationales.

Xinhua : Vous êtes favorables pour une coopération intergouvernementale ou entre les entreprises chinoises et sénégalaises ?

M.SY : Au niveau du gouvernement du Sénégal, nous avons conscients que nous devons optimiser l'intervention des pouvoirs publics, mais cette intervention doit être complété par le secteur privé. Aujourd'hui, l'Etat du Sénégal ne peut pas seulement assurer le service public. A côté de l'Etat, nous avons d'autres acteurs, secteur privé, collectivités locales. Pour l'Etat du Sénégal, nous voulons renforcer la coopération gouvernementale, mais à côté promouvoir le secteur privé.

Xinhua : Quel est le rôle de la Chine dans le règlement de la crise du secteur de l'énergie ?

M.SY : Le Sénégal connait des problèmes dans le domaine de l'énergie. Nous avons connu un développement rapide ces dernières années. Nous avons assisté à un accroissement de la demande en énergie et la société qui produit de l'électricité n'était pas préparé. La Chine intervient à plusieurs domaines. D'abord, dans le financement de certains projets à travers la boucle du Dakar. La Chine aide le Sénégal à moderniser son réseau de transport et distribution d'électricité. L'autre intervention de la Chine, c'est dans le domaine de la production. Nous sommes en train de finaliser un important partenariat avec une entreprise chinoise DATANG. DATANG va construire au Sénégal, une centrale à charbon de 500 MW. La Chine est à côté du Sénégal pour résoudre les problèmes d'énergie.

Xinhua : Quelle appréciation faites-vous du travail de la mission agricole chinoise ?

M.SY : Le domaine agricole est très touché par la coopération sino-sénégalaise. L'année dernière, la Chine a mis à la disposition du Sénégal des mini-tracteurs. Nous avons reçu en janvier le vice-premier ministre chinois chargé de l'agriculture. Tous cela montre que nous sommes en parfaite convergence de vue dans la priorité à accorder à l'agriculture. Dans le domaine de la pêche, il y a une coopération très dynamique. Nos exportations vers la Chine est important.

Xinhua : Dans le cadre de la coopération décentralisée, quel est le niveau des relations entre villes sénégalaises et chinoises?

M.SY : C'est encore balbutiant. On vient tout juste de démarrer. Le Sénégal a une grande expérience dans la coopération décentralisé avec les pays occidentaux. Avec la Chine, l'Association des maires du Sénégal s'est rendu en Chine récemment. Ce voyage a permis de signer des conventions de coopération et de jumelage avec des villes chinoises. Ça vient de démarrer. Nous avons une grande potentialité.

Xinhua : Comment jugez-vous la coopération sanitaire ?

M.SY : Dans le domaine de la santé, nous avons une très bonne coopération avant même la rupture diplomatique. Ce qui est important l'échange d'expériences. Nous avons beaucoup de ressemblances. Ici à côté de la médicine moderne, nous avons la médecine traditionnelle. Je pense qu'il y a une grande potentialité de coopération.

Xinhua : Dans le domaine de la Culture, est-ce le Sénégal est prêt à accueillir des jeunes chinois ?

M.SY : Dans le domaine de la culture, la coopération a posé des jalons importants. Il y a quelques mois, nous avons inauguré le Grand théâtre. Ce joyau peut avoir un rayonnement même au-delà du Sénégal. En dehors du Grand Théâtre, il est prévu d'autres ouvrages comme le Musée des civilisations. La Chine accorde aussi des bourses aux étudiants et à des agents de l'Etat qui vont se perfectionner. La Chine pour sa part, va peut-être envoyer des volontaires au Sénégal. Cela va raffermir les relations.

Xinhua : Ce que la Chine fait au Sénégal, peut-on l'assimiler à une nouvelle colonisation ?

M.SY : Dans le cadre de la coopération, chaque pays doit connaître ces priorités. Nous pensons que la coopération qu'on a avec la Chine est équilibrée et gagnant-gagnant. Chacun des pays apportent quelque chose. La Chine apporte beaucoup de choses au Sénégal. Pour sa part, le Sénégal, malgré un petit pays, a une grande diplomatie. Sur le plan économique, le Sénégal a un potentiel qu'il peut apporter à la Chine. Grâce à sa position géographique, le Sénégal peut être une plateforme pour la Chine pour entrer aux marchés africains et d'Amérique du Sud. La Chine peut mettre en oeuvre ces relations pour faire du Sénégal sa porte d'entrée en Afrique et consolide sa position au niveau international. Ce qui fait le charme de la coopération avec la Chine, c'est son alignement sur les priorités du Sénégal. La Chine ne vient pas comme dominateur puissant colonial. La Chine vient à côté du Sénégal pour apporter son expertise.

Xinhua : Comment les Sénégalais apprécient la présence chinoise ?

M.SY : Il y a une bonne coopération, une bonne proximité, une bonne compréhension entre les communautés sénégalaises et chinoises. Tout cela montre, entre la Chine et le Sénégal, qu'il y a des ressemblances et que l'intégration n'est pas difficile.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les Etats-Unis s'engagent à établir des relations étroites, permanentes et amicales avec la Chine (Joseph Biden)
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale