Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.08.2011 09h49
Une vague d'orpaillage se déclenche dans plusieurs pays africains

La crise de la dette américaine et européenne a ébranlé la confiance des gens envers le marché financier mondial. Les investisseurs se sont tous rués vers le marché des métaux précieux pour éviter des risques. C'est la raison pour laquelle le prix des métaux précieux ne cesse d'augmenter sur le marché international. Le prix mondial de l'or a même établi plusieurs records pour dépasser maintenant 1 700 dollars par once, soit une augmentation de plus de 20% par rapport au début de l'année. En tant qu'une des importantes régions productrices d'or du monde, l'Afrique a vu se déclencher une nouvelle vague d'orpaillage. Les pays africains ont élargi l'exploitation de l'or dans leurs pays, alors que les entreprises internationales d'exploitation de l'or cherchent eux aussi des opportunités en Afrique.

Le Kenya autorise pour la première fois l'exploitation commerciale de l'or

Selon les informations du 14 août de la Pan-African News Agency, pour ne pas manquer cette vague d'orpaillage, le gouvernement kenyan accordera en octobre prochain son premier permis commercial d'exploitation de l'or. La société GoldPlat, un des plus grands exploiteurs d'or du monde, sera autorisée à exploiter extraire les réserves géantes de minerai d'or dans le sud-ouest du Kenya.

La production d'or au Kenya restait depuis des années assez faible. Cependant, l'augmentation rapide du prix de l'or depuis l'année dernière a provoqué une vague d'orpaillage dans ce pays. En 2010, le Kenya a exporté au total 2 tonnes d'or et cela a apporté 6,2 milliards de Shillings Kenyans, 3 fois plus que l'année précédente. Avec la hausse sans précédent du prix de l'or, les géants des minerais du monde attendent plus de permis accordés par le Kenya, Le gouvernement Kenyan est en train de réfléchir aux demandes des autres sociétés, a t-on appris. Avec la permission d'exploitater davantage, en tenant compte des réserves d'or prouvées au Kenya, l'exportation d'or dans ce pays pourrait atteindre de 2 à 10 tonnes par mois.

Plusieurs pays africains connaissent une ruée vers l'or

Selon le site web « Perspectives de l'économie africaine », suite à la hausse du prix de l'or, les principaux pays producteurs d'or en Afrique, dont l'Afrique du Sud, le Ghana, le Zimbabwe, la Tanzanie, la Guinée et le Mali, en ont tiré pas mal de bénéfices, ce qui a suscité davantage d'enthousiasme pour l'orpaillage en Afrique.

Selon l'économiste sud-africain David, qui a accordé un entretien au journaliste du Quotidien du Peuple, actuellement, le prix de l'or s'est élevé à un très haut niveau. Dans une large mesure, cela a été provoqué par l'incertitude envers l'économie mondiale depuis l'éclatement de la crise financière mondiale. Affecté par certains facteurs, dont la fin des grèves des mineurs sud-africains, le prix de l'or connaîtra encore des variations à court terme. Cependant, à long terme, le prix de l'or international augmentera à grande échelle d'ici 3 à 10 ans.

Selon David, la hausse du prix de l'or a apporté des opportunités aux pays africains. L'Afrique du Sud est maintenant le 4e plus grand pays producteur d'or. Le Ghana et le Burkina Faso sont également de grands pays producteurs d'or en Afrique, alors que la république démocratique du Congo, le Zimbabwe et la Zambie ont un grand potentiel sur l'exploitation de l'or. La hausse du prix de l'or poussera plus de pays africains à extraire de l'or dans leurs pays, ce qui apportera plus de fonds dont on a besoin d'urgence pour que les gouvernements puissent investir dans d'autres projets de développement.

Les entreprises internationales apportent les fonds dont il y a un besoin d'urgence

L'augmentation du prix de l'or a permis aux pays africains d'obtenir de très gros bénéfices. Cependant, il existe toujours de nombreux facteurs négatifs qui entravent le développement de l'industrie de l'orpaillage dans ces pays. Selon David, des facteurs qui entravent l'orpaillage existent dans les pays africains. Par exemple, dans certains pays les infrastructures sont insuffisantes, et nombre de pays manquent de fonds et ont des problèmes au sujet la propriété des minerais et sur la légitimité de l'orpaillage. Cependant, le plus grand problème réside dans la hausse du coût de l'exploitation. La diminution graduelle des réserves superficielles a fait augmenter le coût de l'exploitation. La prospérité de l'industrie minière mondiale a élargi la demande en mineurs et en équipements d'exploitation. Le prix des combustibles, des ressources humaines et des équipements a également connu une hausse.

Par ailleurs, suite aux problèmes environnementaux causés par l'exploitation et à la fréquence des accidents, beaucoup de pays africains ont des difficultés d'extraction malgré de grandes réserves.

D'autre part, captivées par les grands profits, les entreprises internationales ont pris activement part à cette vague d'orpaillage, ce qui a atténué dans une certaine mesure le manque de fonds de ces pays africains.

Selon les informations de sites internet sud-africains, la société chinoise BNMC a récemment annoncé qu'elle coopérera avec la fondation de développement sino-africaine pour acheter les actions de la compagnie N.1 d'or d'Afrique du Sud. En tant que producteur d'or d'Afrique du Sud, cette dernière se consacre à l'exploitation de l'or dans le bassin est et le bassin ouest du Witwatersrand en Afrique du Sud et possède 675 tonnes de réserves d'or.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang rencontre le chef de l'exécutif de Hong Kong
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale