Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 03.08.2011 10h28
Une semaine après, la crise politique perdure à Maurice

Les Mauriciens attendaient toujours mardi 2 août une déclaration du Premier ministre susceptible de mettre un terme à la crise politique qui mine le pays une semaine après la démission de six ministres d'un partenaire de l'alliance gouvernementale.

Navin Ramgoolam est rentré au pays lundi et après une série de rencontres a seulement émis un communiqué dans lequel il réitéré sa confiance dans la Commission anticorruption qui en inculpant un ministre du Mouvement Socialiste Mauricien (MSM) avait provoqué ce mouvement de colère.

Dans un communiqué émis en fin d'après-midi lundi, Navin Ramgoolam affirme que la commission anticorruption doit «pouvoir mener son travail en toute indépendance et en toute sérénité».

«Maurice a bâti sa réussite sur l'intégrité de ses institutions. Nous devons à tout prix préserver cet acquis pour l' avenir de notre pays», affirme le chef du gouvernement.

Arrivé à Maurice vers 8 heures du matin, Navin Ramgoolam a d'abord fait un crochet par son domicile, avant de se rendre à son bureau, au Bâtiment du Trésor, à Port-Louis, en début d'après-midi.

Il a enchaîné les rencontres avec son vice-Premier ministre, Rashid Beebeejaun, ainsi que le No. 3 du gouvernement, Xavier-Luc Duval. Vers 14 heures, il s'est rendu au Réduit pour un tête-à- tête avec le Président de la République, sir Anerood Jugnauth, le père du leader du MSM.

De retour au Bâtiment du Trésor après une heure passée à la State House, Navin Ramgoolam a de nouveau rencontré Rashid Beebeejaun. Dans l'intervalle, le leader du MSM Pravind Jugnauth s' entretenait avec ses troupes.

Puis en début de soirée, pendant pratiquement deux heures, Navin Ramgoolam et Pravind Jugnauth ont parlé de l'avenir de leur alliance à Clarisse House, la résidence du Premier ministre à Vacoas. Très peu d'éléments sont sortis de ce tête-à-tête entre les deux responsables politiques. La réconciliation était cependant au menu des négociations. Cela était le voeu de deux personnalités. Reste maintenant à voir si les deux politiciens ont pu trouver un terrain d'entente. Cela pour redémarrer la machinerie gouvernementale.

Mardi matin, le No 2 du gouvernement, Rashid Beebeejaun, a souhaité que tout rentre dans l'ordre après cette rencontre. Il annonce que le «chef du gouvernement fera une déclaration aujourd' hui et qu'il y aura des développements».

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) francophone
Les deux partis au Congrès américain ont trouvé un accord sur la dette
Chine : le porte-avions est légitime pour le développement pacifique du pays (Commentaire)
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine