Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.07.2011 11h28
Congo : le parti au pouvoir tient son congrès de la revitalisation à Brazzaville

Le Parti congolais du travail (PCT), parti de l'actuel président Denis Sassou Nguesso, a ouvert jeudi à Brazzaville son sixième congrès extraordinaire qui est consacré, pendant cinq jours, à sa revitalisation et à son ouverture à d'autres courants politique.

Quelque 1.350 délégués venus des 12 régions du Congo prennent part à ses assises avec la participation des délégations de partis étangers.

"L'ouverture de ce 6ème congrès dans un contexte global marqué par l'accélération du temps politique avec le désir irrépressible des peuples à plus de démocratie, de paix et de progrès social, est la preuve irréfutable de la grande capacité de notre organisation à se renouveler en repensant son rapport au réel et à réactualiser son discours pour sa pratique", a déclaré le président du comité de préparation et d'organisation du congrès, Jean-Pierre Nonault.

Le congrès, qui se dit d'ouverture vers d'autres formations proches de la mouvance présidentielle, vise à renforcer le PCT et sa base par une adhésion libre et permanente.

Selon les responsables du PCT, l'autre enjeu du congrès est la désignation d'un nouveau secrétaire général, un poste resté vacant depuis la mort d'Ambroise Edouard Noumazalay en 2007.

Le PCT a été crée le 31 décembre 1969 par l'ancien président Marien Ngouabi, assassiné le 18 mars 1977 à Brazzaville. Ancien parti unique d'obédience marxiste-lénéniste de 1969 à 1990, le PCT a opté depuis 2006 pour la sociale démocratie.

En 2006, le PCT a traversé une crise profonde qui a failli aboutir à son éclatement, à la suite des querelles entre le courant des conservateurs et celui des refondateurs. Ces derniers ont voulu faire disparaître le PCT et créer un nouveau parti rassemblant les autres formations politiques de la majorité présidentielle.

"La sociale démocratie que nous avons adopté au 5ème congrès extraordinaire en 2006 et que nous allons formaliser et adapter à nos réalités au cours de ce 6ème congrès extraordinaire est un mode d'approche qui nous donne les outils pour apporter les réponses efficaces conforment aux standards internationaux aux différents entraves que la mondialisation et la globalisation peuvent constituer pour le développement économique et social de notre pays", a-t-il dit.

"La sociale démocratie, ses notes et ses valeurs sont des leviers qui permettront à notre parti d'être acteur à part entière dans l'association de l'universel, elle est appelée à être le support théorique de renforcement de la liberté citoyenne et de la démocratie participative au sein de notre pays", a-t-il insisté.

Peu avant l'ouverture de ce congrès, différents partis proches du pouvoir ont rallié le PCT. Il s'agit entre autres des Forces démocratiques nouvelles (FDN, 17 partis et associations), l'Union pour la démocratie et le développement (UDD), le Comité d'actions pour le progrès (CAP) et le Parti congolais pour le renouveau ( PCR), tous dirigés par des anciens ministres.

Le thème de ce congrès est "Dans la paix, la stabilité et la cohésion, engageons-nous dans un esprit d'ouverture à revitaliser le PCT en vue de contribuer à la modernisation du Congo".

Pour M. Nonault, ce thème reflète bien la volonté des membres du parti d'insuffler un sang nouveau au mouvement dans l'optique d' un dynamisme interne efficace.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine compte 485 millions d'internautes et comment utiliser ces ressources ?
Le vice-président chinois rencontre de hauts officiers de l'armée, de la police armée et des forces de police au Tibet
Les relations militaires sino-américaines progressent
Ces superstars du sport qui améliorent l'image de la Chine
La curieuse morale de certains medias occidentaux