Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.07.2011 08h36
Libye : Kadhafi jure de ne pas quitter le pays

Une nouvelle série de raids aériens de l'Otan a frappé la banlieue de Tripoli, capitale libyenne, dimanche au moment où le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a juré de ne pas quitter son pays.

La ville de Tajoura, située dans la banlieue est de Tripoli, a été touchée par les raids aériens de l'Otan pendant au moins une heure et des colonnes de fumée se sont élevées partout dans cette ville située à environ 25 km de Tripoli, ont rapporté des correspondants de l'agence Xinhua sur place.

La télévision étatique libyenne Al-Jamahiriya a déclaré que l'OTAN avait bombardé des sites civils et militaires.

Selon la télévision citant une source militaire, il y aurait des victimes mais aucun chiffre n'a été précisé.

Kadhafi a déclaré auparavant qu'il ne quitterait jamais le pays et il fera face aux attaques rebelles et les raids aériens de l'Otan.

"Ils me demandent de quitter le pays. C'est ridicule. Je ne quitterais jamais la terre de mes ancêtres et du peuple qui s'est sacrifié pour moi", a-t-il déclaré samedi dans un discours audio aux partisans dans la ville de Zawiya, situé à quelques 50 km à l'ouest de Tripoli.

"Après que nous ayons donnés nos enfants comme martyrs, nous ne pouvons pas reculer ou abandonner ", a-t-il souligné.

Kadhafi a aussi indiqué à dans son discours que les raids aériens de l'Otan sur la Libye doivent cesser afin d'éviter des pertes civiles.

Le discours du dirigeant libyen intervient après que le principal groupe d'opposition de Libye ait été reconnu par plus de 30 pays comme le gouvernement légitime de Libye.

Vendredi, le Groupe de contact sur la Libye a reconnu le Conseil national de Transition comme le seul et légitime interlocuteur du peuple libyen.

L'annonce a été faite peu après la fin de la 4e réunion du groupe de contact à Istanbul, à laquelle ont participé la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton, le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen et des responsables de 32 pays et sept organisations internationales.

"Dorénavant et jusqu'à ce qu'une autorité provisoire soit en place, les participants ont convenu de traiter avec le Conseil national de transition comme l'autorité légitime gouvernante en Libye", a noté le groupe dans un communiqué.

Selon le communiqué, le gouvernement de Kadhafi n'a plus de légitimité en Libye et lui et ses membres de familles doivent quitter le pays.

Tandis que l'Otan continue ses bombardements sur la Libye, les forces de l'opposition libyennes n'ont pas réussi à faire des avancées significatives récemment.

Samedi, les forces de l'opposition ont subi le jour le plus sanglant dans l'offensive pour saisir le contrôle du port pétrolier stratégique de Brega du pays.

"Les combats ont causé des pertes humaines, comme les forces de Kadhafi ont posé des mines terrestres dans et aux environs de Brega", a précisé le porte-parole du Conseil national de transition.

Au moins trois rebelles auraient été tués et plus de 170 autres blessés depuis le début de l'offensive jeudi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La Chine a accompli tous les objectifs dans son Plan d'action sur les droits de l'homme (rapport d'évaluation)
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives