Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.07.2011 08h33
L'UE se félicite de la signature d'un accord avec Maurice pour le transfert de pirates présumés

L'Union européenne (UE) s'est félicitée samedi de la signature, jeudi, d'un accord avec Maurice pour le transfert de pirates présumés arrêtés au large de la Somalie.

La Haute Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité ainsi que vice-présidente de la Commission européenne, Mme Catherine Ashton, a salué le gouvernement de Maurice pour "rejoindre la lutte contre la piraterie et pour la promotion de la sécurité maritime, dans le cadre de la stratégie régionale et d'un plan d'action approuvé par la deuxième conférence ministérielle régionale tenue à Maurice l'année dernière".

La piraterie est un fléau international qui affecte les efforts humanitaires dans la région de la Corne de l'Afrique, et on ne peut trouver une solution à ce problème qu'en travaillant ensemble, a indiqué Mme Ashton. Elle a reconnu que les causes profondes de la piraterie "se trouve sur terre, dans l'instabilité persistante en Somalie. La communauté internationale doit travailler ensemble pour aider la Somalie à rétablir la paix, la sécurité et le régime de droit et à créer les conditions favorables à la croissance économique".

Mme Ashton a souligné à cette occasion que la prévention ne suffisait pas. "L'impunité ne fait qu'encourager l'activité criminelle. L'UE coopère étroitement avec un certain nombre de pays de la région pour les poursuites et la détention des pirates arrêtés", a-t-elle précisé.

L'accord l'UE-Maurice définit les conditions et les modalités pour : le transfert de personnes soupçonnées de tentative de commettre ou ayant commis les actes de piraterie dans la zone d'opération EUNAVFOR Atalanta sur la haute mer au large de Maurice, de Madagascar, des Comores, des Seychelles et de la Réunion, et détenues par EUNAVFOR Atalanta ; le transfert des biens associés saisis par EUNAVFOR Atalanta à Maurice ; le traitement des personnes transférées.

Pour protéger la navigation maritime internationale contre la piraterie de mer en Océan indien, l'UE y déploie une force navale multinationale, EUNAVFOR Atalanta, depuis fin 2008. Elle a d'ores et déjà accompli une centaine de missions d'escorte.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La Chine a accompli tous les objectifs dans son Plan d'action sur les droits de l'homme (rapport d'évaluation)
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives