Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.07.2011 11h30
Egypte: Moubarak nie avoir ordonné que le feu soit ouvert sur les manifestants (journal)

L'ancien président égyptien Hosni Moubarak a nié avoir ordonné que l'on tire sur les manifestants pendant les manifestations fin janvier-début février, qui l'ont amené à quitter le pouvoir, a rapporté jeudi sur son site Internet le journal indépendant Youm 7.

Lors de son interrogatoire, M. Moubarak a nié toutes les charges qui pèsent contre lui, y compris la plus brutale d'entre elles, à savoir l'ordre donné au ministre de l'Intérieur de tuer les manifestants pacifiques.

"J'ai ordonné à El-Adli de s'occuper des manifestants pacifiquement et de ne pas recourir à la violence", a déclaré M. Moubarak.

Les procès de M. Moubarak et de ses deux fils sont prévus pour le 3 août. M. Moubarak est hospitalisé depuis avril à Charm el- Cheikh. Ses deux fils, Alaa et Gamal, sont détenus dans la prison de Tora au sud du Caire, où un grand nombre d'anciens hauts- dignitaires sont incarcérés. Ils sont accusés d'avoir tué des manifestants et de corruption, entre autres.

L'ancien ministre de l'Intérieur, Habib El-Adli, a été condamné à cinq ans et douze ans d'emprisonnement dans deux affaires séparées de corruption.

Les manifestations qui ont été organisées récemment dans tout le pays demandent des procès plus rapides et publics des officiels de l'ancien régime.

Les manifestations de masse qui ont secoué l'ensemble du pays en début d'année ont fait 846 morts et plus de 6000 blessés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : fin de la construction de la première entreprise de traitement des eaux usées à Lhassa
La Chine a accompli tous les objectifs dans son Plan d'action sur les droits de l'homme (rapport d'évaluation)
La curieuse morale de certains medias occidentaux
Pour un monde à trois monnaies de réserve
Chine-Etats-Unis : les discussions franches sont constructives