Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 11.07.2011 11h04
L'ONU appelle le Sénégal à revoir sa décision d'extrader Habré au Tchad

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Nav Pillay, a exprimé dimanche sa profonde préoccupation à l'annonce par le gouvernement sénégalais que l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré serait extradé vers le Tchad, où il a déjà été condamné à mort par contumace.

Le gouvernement du Sénégal aurait informé les autorités du Tchad que M. Habré serait extradé vers le Tchad, ce lundi.

« J`exhorte le gouvernement du Sénégal de revoir sa décision et de s`assurer que l`extradition de M. Habré soit menée d`une manière qui garantisse que son droit à un procès équitable sera respecté et qu`il ne sera pas soumis à la torture ou à la peine de mort ", a déclaré Mme Pillay.

« En tant que partie à la Convention contre la torture, le Sénégal ne peut pas extrader une personne vers un État où il y a des motifs sérieux de croire qu`il serait en danger d`être soumis à la torture. À tout le moins, le Sénégal doit obtenir des garanties de procès équitable par le gouvernement du Tchad avant toute extradition", a-t-elle ajouté.

Selon Mme Pillay, « l`extradition de Hissène Habré dans les circonstances actuelles, où ces garanties ne sont pas encore en place, peut constituer une violation du droit international".

Elle estime qu`il est essentiel que M. Habré soit jugé en conformité avec une procédure régulière et le droit à un procès équitable. La sécurité physique de M. Habré doit être assurée en tout temps, selon elle.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine mettra en place son système de médecins généralistes avant 2020
Xi Jinping appelle à des communications régulières avec les partis européens
China Mobile accentue la pression sur Unicom
Les compagnies aériennes prêtes à affronter la menace du train à grande vitesse
Comment résoudre le problème de la Mer de Chine Méridionale