Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.07.2011 14h06
Burkina Faso : adoption d'un projet de loi mettant fin avant terme au mandat de la CENI

L'Assemblée nationale du Burkina Faso a adopté à l'unanimité, mardi soir, un projet de loi mettant fin avant terme au mandat aux membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Les 99 députés votants ont ainsi donné quitus au gouvernement d'engager le processus de renouvellement des membres de la CENI, un renouvellement rendu nécessaire par le dysfonctionnement constaté dans l'équipe sortante du président Moussa Michel Tapsoba.

Au lendemain de l'élection présidentielle de 2010, l'opposition, rappelle-t-on, avait décrié son organisation et demandé le départ de Moussa Michel Tapsoba et de son équipe.

Suite à cette dénonciation, les cinq membres de l'opposition siégeant à la CENI avaient rendu leur démission faussant ainsi la composition tripartite (mouvance présidentielle, opposition et société civile) consensuelle de la structure chargée de l'organisation des élections au Burkina.

Le gouvernement souligne avoir le souci d'organiser de façon transparente les élections couplées législatives et municipales prévues mai 2012.

Selon le gouvernement, l'adoption de ce projet de loi permet de gagner doublement en temps et en qualité, deux conditions indispensables pour l'organisation sereine des consultations électorales de 2012.

Rappelant que le processus de renouvellement des membres de la CENI est en marche, le ministre en charge des Collectivités territoriales, Toussaint Abel Coulibaly dit avoir pris toutes les dispositions pour être dans les délais des élections couplées de mai 2012.

"Nous avons déjà signé les lettres ce matin invitant les composantes de la CENI (partis politiques, société civile) à désigner leurs membres", a dit mardi M. Coulibaly, précisant que si les membres sont désignés dans les prochains jours, les intéressés seront nommés ensuite en conseil des ministres.

Selon le député maire, Hama Arba Diallo membre du groupe parlementaire "Alternance justice et démocratie (ADJ-opposition), par ailleurs candidat malheureux de l'élection présidentielle de 2010, l'adoption de ce projet de loi participe à l'amélioration du processus démocratique au Burkina.

"Le départ de Moussa Michel Tapsoba permettra de ramener un peu de sérénité dans la structure et le fonctionnement de la CENI", a dit M. Diallo ajoutant qu'eux au niveau de l'opposition avait demandé ce départ depuis un bon bout de temps.

La député Sarah Sérémé du groupe parlementaire Congrès pour la démocratie et la justice (CDP-pouvoir) est convaincue que l'adoption de cette loi va détendre l'atmosphère politique et permettre à la nouvelle CENI de se mettre à la tâche pour organiser les élections couplées de 2012.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine demande le retrait immédiat des bateaux de pêche japonais des eaux des îles de Diaoyu
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)