Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.07.2011 14h04
Le Zimbabwe invite des experts étrangers à donner des conseils dans la rédaction de la Constitution

Le Zimbabwe a invité des experts constitutionnels du Kenya et du Ghana à partager leurs expériences et à échanger des notes avec le Comité national restreint chargé de l'élaboration de la constitution (COPAC) avant la phase de rédaction qui doit commencer d'ici la fin de ce mois.

La visite de ces experts devrait aider les membres du COPAC en ce moment où ils lancent la phase de rédaction de la nouvelle constitution.

Le co-président du comité, issu de la Zanu-PF, Munyaradzi Paul Mangwana, a déclaré mardi que le Comité constitutionnel restreint s'apprête à entrer dans la phase critique de la rédaction, et qu'il est important de partager ses expériences avec d'autres pays qui sont passés par le même processus.

Quant au représentant de la faction Tsvangirai du MDC, le co- président Douglas Mwonzora, le Comité restreint essaie d'éviter les pièges dans la phase de rédaction d'où l'invitation de ses collègues d'autres pays africains qui ont eu la même expérience, a rapporté New Ziana.

Le constitutionnaliste ghanéen, le Prof Kwamena Ahwoyi, a conseillé aux rédacteurs du Zimbabwe de tenir compte de la question de la continuité dans la Constitution.

Le Ghana a révisé sa constitution en 1992, alors que la constitution du Kenya a été approuvée par le peuple par référendum l'année dernière.

À la fin de ce mois, le Comité restreint chargé de réviser la constitution devrait commencer la rédaction de la nouvelle Constitution, une étape jugée comme la plus essentielle.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine demande le retrait immédiat des bateaux de pêche japonais des eaux des îles de Diaoyu
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
A la recherche des raisons expliquant le succès du PCC
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)