Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.07.2011 09h49
L'UA appelle à un dialogue national immédiat et au déploiement d'un mécanisme international en Libye

A l'issue des discussions à huis clos profondes et intenses menées entre les dirigeants africains sur le dossier libyen à l'occasion du 17e Sommet de l'Union africaine (UA) à Malabo, en Guinée équatoriale, l'UA a lancé vendredi soir, dans le cadre de la Feuille de route de l'UA et du communiqué de la réunion du Comité ad hoc de haut niveau sur la Libye, des propositions aux parties libyennes en vue d'un accord cadre pour une solution politique à la crise libyenne.

Ces propositions ont pour objectif de mettre un terme au conflit actuel en Libye et d'assurer la protection effective de la population civile, y compris l'acheminement de l'aide humanitaire et la mise en oeuvre d'un processus politique répondant aux aspirations légitimes du peuple libyen à la démocratie, à l'Etat de droit, à la bonne gouvernance et au respect des droits humains.

Selon le document, l'UA a appelé les parties libyennes à entamer immédiatement le dialogue national qui penchera sur la suspension immédiate des hostilités, une trêve humanitaire, un cessez-le-feu complet, la réconciliation nationale, les arrangements relatifs à la transition et l'agenda pour la transformation démocratique.

Le cessez-le-feu complet doit comprendre la levée de l'ensemble des troupes, milices et éléments armés de toutes les parties, la fin de toutes les attaques et exactions contre les civils, la libération de tous les prisonniers et autres personnes détenues en relation avec les hostilités actuelles, la facilitation de l'acheminement des aides humanitaires internationales aux populations civiles, ainsi que l'embargo sur les armes sur l'ensemble du territoire libyen, jusqu'à l'achèvement de la période de transition et la tenue d'élections générales, selon le document.

Après la conclusion du dialogue national, la Libye doit entrer dans une période de transition qui impliquera le transfert de pouvoir à un gouvernement intérimaire qui sera mis en place, pour réaliser des réformes politiques nécessaires et organiser des élections démocratiques permettant au peuple libyen de choisir librement ses dirigeants, ajoute la même source.

L'organisation continentale a également appelé le Conseil de Sécurité des Nations Unies (ONU) à établir et déployer un mécanisme international de surveillance efficace, crédible, y compris une force substantielle de maintien de la paix, en faveur du processus de transition en Libye et de la protection de la population civile, à lever à une date appropriée l'imposition d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Libye et à lever le gel des avoirs libyens au profit du gouvernement intérimaire.

L'UA a appelé la communauté internationale, représentée par l'UA, l'ONU, la Ligue des Etats arabes (LEA), l'Organisation de la conférence islamique (OCI) et l'Union européenne (UE), à contribuer au processus de transition du pays d'Afrique du nord et aux accords conclus entre les parties prenantes libyennes.

Le 17e Sommet de l'UA de deux jours, avec le thème "Accélérer l'autonomisation des jeunes pour le développement durable" et les questions sur la crise libyenne ainsi que les situations en Somalie et au Soudan au centre des discussions, s'est achevé vendredi à Malabo.

Le 18e Sommet de l'UA aura lieu en janvier 2012 à Addis Abeba en Ethiopie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Les dirigeants chinois assistent au gala de commémoration du 90e anniversaire du PCC
Quel est le mode de démocratie promu par le Partie communiste chinois ?
Une nouvelle ère dans les relations Chine-Europe
Le FMI doit maintenant passer de la parole aux actes