Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.06.2011 08h12
Les Nations-unies envisagent d'accompagner la Côte d'Ivoire pour des élections législatives paisibles

Le chef de la délégation de la mission d'évaluation électorale de l'ONU en Côte d'Ivoire, Ali Tadjoudine Diabaté, a déclaré lundi à Abidjan que les Nations-unies envisagent d'accompagner la Côte d'Ivoire pour l'organisation des élections législatives transparentes et paisibles.

M. Diabaté que recevait en audience le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a indiqué que la présence de la délégation onusienne répond à l'objectif de faire une évaluation de l'ensemble des préparatifs des élections législatives.

"Nous allons faire des propositions et les Nations-unies verront comment mettre en œuvre cet appui", a-t-il indiqué en substance.

La mission technique d'évaluation électorale de l'ONU séjourne en Côte d'Ivoire depuis le 18 juin.

Elle a rencontré tour à tour des membres du gouvernement ivoirien, la société civile, les partis politiques (pouvoir et opposition) et plusieurs acteurs du paysage socio-politique ivoirien.

Outre Abidjan, la délégation s'est rendue dans plusieurs villes de l'intérieur du pays dont Yamoussoukro, Daloa et Duékoué.

Les nouvelles autorités ivoiriennes prévoient d'organiser les élections législatives à la fin de l'année 2011.

Elles comptent sur l'appui de partenaires pour une organisation juste et notamment un déroulement pacifique de ce scrutin, à la différence des élections présidentielles de novembre qui se sont soldées par des violences qui ont fait au moins 3.000 morts et un million de déplacés.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des groupes et individus honorés pour leur excellent travail dans les affaires de Taiwan
Le Premier ministre chinois appelle au renforcement de la coopération entre les entreprises chinoises et britanniques
Pourquoi la Chine a besoin d'une Union Européenne forte
Pour l'ordre en Mer de Chine Méridionale
Les Etats Unis sont responsables des tensions actuelles en Mer de Chine Méridionale