Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.06.2011 13h07
Maroc : la campagne référendaire démarre le 20 juin (PAPIER GENERAL)

Le coup d'envoi d'une campagne de 10 jours portant sur le référendum constitutionnel, prévu le 1er juillet prochain, sera donné lundi au Maroc.

Pendant la campagne, l'utilisation des moyens audiovisuels sera légalement ouverte aux partis politiques et aux organisations syndicales participantes.

La supervision de l'utilisation des médias audiovisuels publics est confiée à une commission qui comprend un représentant du ministère marocain de la Communication et des représentants des partis politiques et des organisations syndicales participant à la campagne référendaire, ainsi que des représentants des différents moyens audiovisuels publics.

Vendredi, le roi Mohammed VI a annoncé une révision de la Constitution et annoncé l'organisation, le 1er juillet, d'un référendum constitutionnel.

La majorité des partis politiques se sont déclarés satisfaits quant au projet, qui consacre de larges prérogatives au Premier ministre qui devient président du gouvernement et définit le régime de gouvernance au Maroc comme monarchie constitutionnelle démocratique, parlementaire et sociale.

Les principaux apports du nouveau projet résident dans la clarification des compétences du roi et la levée de la confusion que l'article 19 de la Constitution de 1996 comporte. Le pouvoir législatif est désormais du ressort exclusif du parlement et les compétences du roi résident dans le fait qu'il est chef des croyants (Amir Al Mouminine) et préside à ce titre le Conseil Supérieur des Ouléma (Erudits de l'Islam).

Le roi est aussi le chef de l'Etat, "son Représentant Suprême, Symbole de l'unité de la Nation, Garant de la pérennité et de la continuité de l'Etat et Arbitre Suprême qui, transcendant toute appartenance politique ou autre, veille à la préservation des choix démocratiques de la Nation, et à la bonne marche de ses institutions constitutionnelles".

Autres nouveautés concernent la consécration constitutionnelle de la monarchie citoyenne et du roi citoyen, à travers l'inviolabilité de la personne du roi et le relèvement de l'âge de la majorité du roi à 18 ans, au lieu de 16, à l'instar de tous les Marocains.

La composition du Conseil de Régence est aussi amendée.

La nouvelle constitution marocaine consacre la constitutionnalisation de l'Amazighe comme langue officielle du Royaume, au côté de la langue arabe, la promotion de toutes les expressions linguistiques et culturelles marocaines et l'ouverture sur l'apprentissage et la maîtrise des langues internationales les plus utilisées.

Le texte prévoit aussi la constitutionnalisation de tous les droits de l'Homme, tels que reconnus universellement, la consécration de prééminence des conventions internationales par rapport aux législations nationales et la promotion de l'égalité de l'homme et de la femme, dans tous les droits politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux par la création d'un mécanisme de promotion de la parité.

Le projet consacre tous les droits de l'Homme, notamment la présomption d'innocence, la criminalisation de la torture, des disparitions forcées, de la détention arbitraire et de toutes les formes de discrimination et des pratiques humiliantes pour la dignité humaine, ainsi que la garantie de la liberté de la presse, d'expression et d'opinion, et le droit d'accès à l'information et de présentation de pétitions.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'approfondissement de la coopération au coeur des discussions entre Hu et Medvedev
L'Organisation de coopération de Shanghai définit ses tâches pour la prochaine décennie
Un seuil sur le chemin pour connaître l'Occident
La valeur stratégique de la Russie pour la Chine
Le marché des antiquités chinoises volées, un problème mondial