Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.06.2011 09h28
Un haut responsable de l'ONU préoccupé par la poursuite des violences en RDC

Un haut responsable de l'ONU a exprimé mercredi sa préoccupation sur les violences en République démocratique du Congo (RDC) et sur la poursuite des déplacements de populations congolaises dans une région où les groupes armés continuent de représenter une menace considérable.

"Je suis particulièrement préoccupé par le fait que des milliers de personnes vivent dans la crainte d'attaques de groupes armés qui tuent, mutilent, violent, enlèvent, pillent et incendie", a déclaré la secrétaire générale adjointe de l'ONU aux affaires humanitaires et vice-coordinatrice de l'aide d'urgence, Catherine Bragg, lors d'une conférence de presse à New York après son retour d'une visite en RDC.

"Ceux qui fuient se trouvent dans les zones les plus reculées, et vivent souvent dans des communautés isolées", a dit Mme Bragg, ajoutant que "cet isolement les rend encore plus vulnérables en raison des difficultés logistiques pour leur apporter de l'aide".

Lors de sa visite, Mme Bragg a visité Bukavu dans la province du Sud-Kivu et Dungu dans la province Orientale, où elle a rencontré des milliers de victimes des actes de barbarie du groupe rebelle ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

"Dans les régions Kivu (Sud- et Nord-), il reste 1,2 million de personnes déplacées en raison des attaques et de l'insécurité", a dit Mme Bragg. "Ces déplacements ont lieu dans les régions les plus reculées où l'accès est difficile en raison de l'insécurité mais aussi du faible nombre de routes".

Dans l'est de la RDC, "la situation évolue", a dit Mme Bragg, évoquant le retour dans leur foyer de 600 000 personnes dans le Sud-Kivu "ce qui témoigne de l'entreprise humanitaire massive qui a réussi à répondre, et continue de répondre, aux besoins humanitaires".

Elle a appelé à des efforts de stabilisation et à des initiatives pour le développement, en particulier dans les zones reculées. "Les routes, écoles ou projets hydrographiques figurent parmi les priorités que mes interlocuteurs ont souligné", a dit Mme Bragg.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Rencontre des présidents chinois et tadjik à Astana
Les présidents chinois et kazakh s'entretiennent du partenariat stratégique bilatéral
Tensions en Mer de Chine méridionale : un test grandeur réelle pour la Chine
Que cherche Google, en calomniant la Chine ?
Quand l'économie de la Chine dépassera t-elle celle des Etats-Unis ?