Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 31.05.2011 11h26
Uemoa: Le sommet de Lomé prend acte pour la Côte d'Ivoire mais salue les avancées dans d'autres pays

Le sommet extraordinaire de l'Union économique et monétaire ouest-africaine ( Uemoa) s'est achevé en prenant "acte" du rapport soumis par le conseil des ministres sur l'évolution des mesures prises en ce qui concerne la situation de crise en Côte d'Ivoire, pays phare de l'économie de ce regroupement, a noté lundi l'Agence Xinhua dans la capitale togolaise.

"La conférence a pris acte du rapport soumis par le conseil des ministre sur l'évolution des mesures prises dans le cadre de la crise en Côte d'Ivoire", a dit le communiqué final rendu public après plus de trois heures de huis clos.

"Examinant ce rapport, les chefs d'Etat et de gouvernement ont félicité les instances de l'Union pour juguler les conséquences de la crise sur la situation sociale, économique, monétaire et financière dans l'Uemoa", a ajouté le communiqué de cette conférence des chefs d'Etat et de gouvernement.

Selon la conférence, la normalisation de la situation socio-politique en Côte d'Ivoire offre l'opportunité à l'Union de mettre en œuvre les actions prioritaires identifiées pour relever le défi de développement économique.

Les travaux de cette session extraordinaire étaient "principalement consacrés à la Côte d'Ivoire", a précisé le communiqué final qui poursuit que ce pays vient de sortir d'une "douloureuse crise politique post-électorale" avec la prestation de serment suivi de l'investiture de Allassane Ouattara

Cette conférence extraordinaire s'est réunie à Lomé avec les chefs d'Etat des huit pays de l'Uemoa au grand complet aux travaux à huis clos au nouveau Palais de la présidence de la République togolaise.

Il s'agit de Yayi Boni du Bénin, Allassane Ouattara de la Côte d'Ivoire, Blaise Compaoré du Burkina faso, Ahmadou Toumani Touré du Mali, Issoufou Mahamadou du Niger, Malam Bacaï Sanha de la Guinée-Bissau et Faure Gnassingbé du Togo, président en exercice de l'Uemoa.

Ces chefs d'Etat se sont réjoui du retour de la Côte d'Ivoire à la normalité et ont adressé de vives félicitations au nouveau président, exprimé leur "profonde gratitude" à la communauté internationale notamment la Cedeao, l'Union africaine et l'ONU pour les actions entreprises dans le cadre de la résolution de la crise dans ce pays.

Ils ont déploré les "graves violations" des droits de l'homme et les déplacements des populations survenus au cours de cette crise, saluant à cet effet les actions menées pour la réconciliation et la reconstruction du pays qui ont bénéficié d'un don de 2 milliards de FCFA de l'Uemoa.

La conférence a également abordé la situation dans d'autres pays membres de l'Union et a relevé que les élections présidentielles au Bénin et au Niger se sont "globalement déroulées dans un contexte de paix et de stabilité".

Elle a fait état d'une tendance qui fait de l'Uemoa un "espace résolument tourné vers la démocratie et la bonne gouvernance gage de progrès social et économique".

Les conseil des ministres et les organes et institutions communautaires ont été instruits d'accélérer les travaux en cours pour la relance de la croissance économique, le développement des infrastructures de base ainsi que l'approfondissement de l'intégration économique et du système financier régional. Cela inclut également la relance de la production agricole dans l'Union.

Le sommet de Lomé s'est félicité de l'avancée réalisée dans le cadre de l'initiative régionale pour l'énergie durable qui s'est traduite par l'octroi d'un financement global de 130 milliards de FCFA mobilisés sur des ressources internes pour les Etats membres.

Abordant en outre la question sécuritaire et la situation politique au sein de la sous-région, elle s'est dite préoccupée de la prolifération des armes et de la multiplication des bandes armées, le trafic de drogue ainsi que du terrorisme aux frontières de l'Uemoa.

Au regard de l'ampleur de ce problème, la conférence a décidé de faire de cette question un "chantier majeur de l'Union".

L'Uemoa regroupe le Bénin, Burkina, Côte d'Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal et Togo.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : près de 35 millions de personnes affectées par la sécheresse sur les cours moyen et inférieur du fleuve Yangtsé
He Guoqiang appelle à des efforts pour développer de nouvelles industries de haute technologie
La Chine le Japon et la Corée du Sud progressent lentement vers un accord de libre-échange
Plutôt créer un autre FMI que de se disputer le poste de directeur général de l'actuel FMI
De la sur-dépendance envers le Dollar