Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.05.2011 15h55
Les pays africains du golfe de Guinée s'accordent à protéger leurs côtes

La 8e réunion du comité de pilotage du projet régional de protection marine s'est ouverte mardi à Accra, capitale du Ghana, pour définir les stratégies visant à protéger les littoraux de 16 pays africains de la région.

Cette rencontre de deux jours à laquelle participent plus de 80 représentants de 16 pays membres, d'organisations non gouvernementales, d'associations locales, d'acteurs du secteur privé et autres, vont discuter des mesures à prendre pour la mise en application du plan d'action stratégique pour le projet de Grand Ecosystème marin du golfe de Guinée (GCLME).

A l'ouverture de la réunion, la ministre ghanéenne de l'Environnement, de la Science et de la Technologie, Sherry Ayitey, a appelé les pays membres à mener des discussions productives.

"Les résultats nous permettront de protéger les écosystèmes de la région, non seulement pour leur sauvegarde propre, mais aussi pour préserver les moyens de subsistance de nos populations dont les revenus proviennent de la mer", a-t-elle observé.

Elle a rappelé à cette occasion que son pays s'était engagé à continuer de soutenir les différents programmes du projet GCLME pour pour parvenir aux résultats souhaités.

Les écosystèmes marins du golfe de Guinée s'étendent de la Guinée Bissau à l'Angola, représentant une surface marine d'environ 350 000 km2, et 2,6 millions de km2 pour l'ensemble des zones économiques spéciales.

Ce projet est financé par le Mécanisme mondial pour l'environnement (GEF), l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Il vise à aider les pays concernés à prendre des actions collectives pour faire en sorte que les 300 millions de personnes vivant dans cette région ne subissent pas d'effets liés à la dégradation de l'environnement, à la diminution des stocks de poissons et à la pollution terrestre, et qu'elles ne soient pas menacées d'insécurité alimentaire.



Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
L'UE dépasse le Japon et devient la plus grande source d'importations de la Chine entre janvier et avril
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme