Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 18.05.2011 09h13
L'Algérie prendra part à la réunion des MAE des pays du Sahel vendredi à Bamako

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, dirigera la délégation algérienne à la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du voisinage du Sahel prévue le 20 mai à Bamako, indique mardi un communiqué de presse du ministère des Affaires étrangères.

Cette réunion de coordination des MAE d'Algérie, du Mali, de Mauritanie et du Niger, qui sera précédée d'une réunion au niveau des experts, permettra de procéder à une évaluation de ce qui a été réalisé une année après la réunion d'Alger (mars 2010) et de " définir les axes futurs" en matière de lutte contre le terrorisme et ses connexions dans la région sahélo-saharienne, précise-t-on de même source.

Elle permettra aussi de "rationaliser" l'action des pays du voisinage en exploitant, au mieux, les capacités dont ces pays disposent.

Les ministres procéderont également à un échange de vues " approfondi" sur les développements intervenus dans la région et les nouveaux défis qu'ils ont induit sur la sécurité et la stabilité au sein de l'espace sahélo-saharien, ajoute le communiqué.

Cette réunion interviendra une année après celle d'Alger qui avait permis de dégager des principes et des modes opératoires qui organisent la coopération entre les pays de la région en matière de lutte contre le terrorisme et ses connexions multiples que sont le crime organisé et les trafics en tout genre ainsi que la relance du développement à travers la valorisation du potentiel économique dont dispose la région afin de répondre aux besoins des populations qui y vivent.

Depuis fin 2009, les chefs d'état-major, les ministres des Affaires étrangères, et les chefs de renseignements de l'Algérie, de la Mauritanie, du Niger et du Mali ont tenu successivement des réunions en Algérie, pour discuter de la stratégie face à la menace de l'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI).

Selon des observateurs locaux, l'Algérie tente de jouer le rôle de leader dans la lutte antiterroriste, estimant que l'AQMI constitue une menace réelle pour les pays de la région. L'Algérie tente de rallier la Mauritanie, le Niger et le Mali dans cette lutte.

L'Algérie a refusé fermement une intervention des forces armées occidentales dans le Sahel, estimant cette intervention fournira un prétexte aux islamistes armées pour légitimer leur lutte armée et recruter des jeunes.




Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois promet de faciliter les investissements européens
Les eaux chinoises sont globalement saines (rapport gouvernemental)
Comment traiter les traumatisms post-séisme
Le vol d'oeuvres d'art à la Cité Interdite doit déclencher une alarme
Le siècle de l'Asie est-il devant nous ?
Comment créer un "royaume idéal sur Internet" ?
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme