Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.04.2011 08h35
Côte d'Ivoire : l'ONUCI appelle les forces pro-Gbagbo à déposer les armes

L'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) appelle les Forces spéciales, qui se battent encore dans certains endroits d'Abidjan, notamment au Palais présidentiel au Plateau et à la résidence présidentielle de Cocody, à déposer les armes en vue de préserver la vie des populations et leur propre vie, selon un communiqué publié mardi par l'ONUCI.

"Nous assistons à de nouveaux développements sur le plan politique à Abidjan", a déclaré l'ONUCI dans ce communiqué, avant d'ajouter que "les proches collaborateurs de M. Gbagbo, aussi bien militaires que civils, sont en train de le quitter alors qu'il est retranché, avec une poignée de fidèles, dans le bunker de sa résidence au sous-sol".

Le camp dirigé par le président élu et reconnu internationalement, Alassane Ouattara, a lancé lundi "l'assaut final" pour prendre le contrôle total de ce pays d'Afrique de l'Ouest, premier producteur de cacao.

La Télévision publique ivoirienne RTI a, de nouveau, cessé d'émettre lundi soir. Des hélicoptères de l'ONU et de la force française Licorne ont tiré lundi à Abidjan sur la résidence du président sortant ivoirien et sur des camps militaires pro-Gbagbo.

Le président français Nicolas Sarkozy a autorisé les forces françaises à participer aux opérations de l'ONUCI pour "neutraliser" les armes lourdes utilisées par les forces loyales à Laurent Gbagbo contre les populations civiles et les personnels des Nations Unies à Abidjan, a déclaré lundi soir l'Elysée.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : dix corps retrouvés suite à une explosion dans une mine de charbon dans le nord-ouest
Début de l'élection présidentielle au Kazakhstan
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie