Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 05.04.2011 09h43
Côte d'Ivoire : le rapatriement des Français "dans les heures qui viennent" (Longuet)

Le rapatriement des ressortissants français de la Côte d'Ivoire est une "question qui se pose et qui sera réglée dans les heures qui viennent", a déclaré dimanche le ministre français de la Défense Gérard Longuet.

Lors de l'entretien "Grand jury" RTL/LCI/Le Figaro, M. Longuet s'est exprimé après sa participation à une réunion sur la situation en Côte d'ivoire tenue à l'Elysée.

"Nnous n'exposerons pas de Français comme otages ou comme victimes indirectes d'un affrontement" entre les forces" du président sortant Laurent Gbagbo et de son rival Alassane Ouattara ", a dit le ministre de la Défense.

Selon le ministère français des Affaires étrangères cité par les médias français, environ 12.200 ressortissants français résident actuellement en Côte d'Ivoire, dont 11.800 à Abidjan. Quelque 7.300 ont la double nationalité.

M. Longuet a appelé les Français en Côte d'Ivoire à "s'appuyer " sur le camp militaire français de Port-Bouët à Abidjan où plus de 1.650 ressortissants étrangers, dont environ la moitié de nationalité française, avaient déjà trouvé refuge dimanche matin .

A propos du contôle de l'aéroport international d'Adidjan par les forces françaises, M. Longuet a expliqué que cette prise de contrôle était destinée à offrir "la possibilité de garantir à tout moment à nos 12.000 compatriotes de partir de la Côte d'Ivoire s'ils le souhaitent ou de rester en attendant des moments plus calmes".

Les forces françaises de l'opération Licorne, en coordination avec l'Onuci (Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire), ont pris le contrôle de l'aéroport d'Abidjan. Face à ce contrôle, le camp Gbagbo a accusé la force Licorne d'agir "comme une armée d'occupation en dehors de tout mandat" de l'ONU.

Selon un communiqué de la présidence française publié dimanche soir, la France a décidé "le regroupement sans délai de tous les ressortissants français d'Abidjan afin d'assurer leur protection", à cause de l'évolution de la situation dans la capitale ivoirienne.

Le communiqué indique que cette décision a été prise par le président français Nicolas Sarkozy au cours d'une réunion d'environ deux heures dimanche avec le ministre de la Défense Gérard Longuet, le chef d'état-major des armées Edouard Guillaud, le ministre de la Coopération Henri de Raincourt, et les chefs de cabinet du Premier ministre François Fillon et du chef de la Diplomatie Alain Juppé.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Début de l'élection présidentielle au Kazakhstan
La Chine et l'Allemagne lanceront des consultations intergouvernementales
Les pays occidentaux devraient rejeter leur idée de dominer le monde
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie