Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 31.03.2011 10h52
Bénin: la Cour constitutionnelle procalém la réélection du le président Boni Yayi

La Cour constitutionnelle du Bénin a proclamé mercredi matin les résultats définitifs du scrutin présidentiel du 13 mars dernier, réaffirmant la réélection du président sortant, M. Boni Yayi, 59 ans, avec plus de 53% des voix, malgré les recours en annulation de ses concurrents que sont Me Adrien Houngbédji et Abdoulaye Bio Tchané.

Les résultats provisoires proclamés une dizaine de jours plus tôt, avaient déjà donné M. Boni Yayi vainqueur avec 1.579. 550 de voix, contre 1.059.396 de voix pour son challenger, Me Adrien Houngbédji, rappelle-t-on.

M. Boni Yayi amorcera ainsi dès le 6 avril prochain, après son investiture, son deuxième et dernier mandat à la tête du Bénin, la constitution béninoise limitant à deux, le nombre de mandat de cinq ans à la présidence de la République.

Les syndicats des travailleurs annoncent une grève générale de 72 heures à partir du 5 avril, promettant d'investir le même 6 avril, un « comité de combat contre le régime Yayi ».

Les travailleurs entendent ainsi protester contre la répression qui s'est abattue jeudi dernier sur des manifestants contre les résultats provisoires et qui s'est soldée par l'interpellation de quatre personnes, dont un député du parti de Me Adrien Houngbédji, libérées plus tard pour insuffisance de preuves, par le tribunal de première instance de Cotonou, après un procès en procédure d'urgence.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?