Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 13.03.2011 09h54
Le Maroc obtient un soutien important pour sa politique de désenclavement des populations isolées (PAPIER GENERAL)

Une convention de financement d'appui au désenclavement des populations isolées a été signée, vendredi à Rabat, entre l'Union européenne (UE) et le Maroc.

Ce don de l'UE de 617 millions de dirhams (55 millions d'euros) va permettre à la population marocaine des communes enclavées d'avoir un meilleur accès au réseau routier, et par conséquent aux services sociaux et aux activités économiques.

Selon M. Eneko Landaburu, Ambassadeur de l'Union européenne au Maroc, ce programme d'appui au désenclavement des populations isolées vient consolider les autres appuis de l'Union européenne en matière d'infrastructures routières telles que la rocade méditerranéenne et le développement des provinces du Nord.

Au-delà de l'extension du réseau routier, ce programme est novateur car il contribuera à l'établissement des infrastructures routières durables par une nouvelle politique d'entretien, atténuera les disparités régionales et consolidera la décentralisation: ce programme prend ainsi une nouvelle dimension, et une importance accrue, suite au discours que le Roi Mohammed VI a prononcé le 9 mars, mettant en avant la réforme de la régionalisation avancée.

Ce programme aura des conséquences bénéfiques sur les populations puisqu' il aidera notamment à augmenter le taux de scolarisation des filles au collège en milieu rural et permettra de réduire les disparités régionales à travers un nouveau programme national de mise à niveau territoriale visant à doter les communes les plus pauvres et les plus enclavées d'un ensemble intégré de service de base.

Il renforcera la décentralisation à travers l'inclusion dans les Plans Communaux de Développement (PCD) de la gestion et de l'entretien du réseau routier communal du Maroc. Pour l'accessibilité, l'objectif est d'avoir un indice national d'accessibilité aux routes rurales qui atteigne 80% en 2012, au lieu de 68% environ fin 2009.

Pour rappel, l'Instrument financier Européen de Voisinage et de Partenariat (IEVP) qui succède à MEDA, a été doté pour la période 2007-2010 de 654 millions d'euros. A cette somme, s'ajoutent la facilité de gouvernance, la nouvelle facilité d'investissement et certaines lignes horizontales et programmes régionaux (Initiative européenne pour la démocratie et les droits de l'Homme, Euromed Héritage...). C'est dire que l'enveloppe dont bénéficie le Maroc est en fait supérieure à 2 milliards de dirhams par an.

Cela fait du Royaume le premier bénéficiaire des fonds de ce nouvel instrument. Le Programme indicatif national (PIN) 2011-2013 prévoit un appui communautaire, sous forme de dons, pour un montant indicatif global de 580,5 millions d'euros (plus de 6,6 milliards DH).

Le soutien financier européen au Maroc se fait également par le biais de la coopération transfrontalière qui est à hauteur de 188,894 millions d'euros pour la période 2007-2013.

Sachant que le budget de l'UE est défini et programmé jusqu'à 2013, l'accent est mis sur la nécessité de mettre à profit toutes les opportunités additionnelles dans le cadre du budget actuel.

S'y ajoute un engagement européen de faire bénéficier le Maroc, à partir de 2014, des possibilités et moyens financiers adaptés et qui se limitent jusqu'à aujourd'hui à un soutien aux régions européennes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : l'IPC en hausse de 4,9% en février
Wu Bangguo présente le rapport d'activité du Comité permanent de l'APN
Pourquoi la situation agitée au Moyen-Orient a-t-elle connu un développement si rapide?
On ne construira pas l'équité sociale avec des troubles
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?