Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 05.03.2011 11h03
L'ex-secrétaire général de l'ONU lance une Commission mondiale en Afrique du Sud

Une initiative internationale pour promouvoir l'intégrité des élections a été lancée vendredi à Pretoria, capitale administrative d'Afrique du Sud.

Cette initiative, baptisée « Commission mondiale pour les élections, la démocratie et la sécurité », a été créée conjointement par l'Institut international pour la démocratie et l' assistance électorale (International IDEA) et par la Fondation Kofi Annan.

« Dix-neuf pays d'Afrique organisent des élections (cette année). Des défis énormes nous attendent, et des changements énormes aussi", a déclaré M. Annan, président de la Commission mondiale et ex-secrétaire général de l'ONU.

« Nous espérons que cette commission jouera un rôle de sensibilisation, et pourra tirer parti de notre expérience passée et de notre indépendance pour contribuer à une haute qualité (des élections). La commission s'efforcera par conséquent de maintenir la volonté politique d'intégrité du processus électoral ».

Cette Commission a pour objectif de contribuer à rendre les choses difficiles pour ceux qui voudraient fausser ou truquer les élections, à renforcer au niveau international l'attachement à la conduite professionnelle des élections, à conforter le soutien international à l'augmentation des capacités nationales de conduite d'élections justes, à réduire les possibilités de fraudes et de violences liées aux élections, et à consolider un consensus international sur la fermeté à adopter lorsque des parties tentent de truquer des élections;

La Commission pense conclure son travail et présenter ses recommandations d'ici la fin 2012.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Arrivée à Beijing de la première délégation de la CCPPC
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence