Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 02.03.2011 13h10
Tunisie : démission de deux autres ministres du gouvernement provisoire

Deux autres ministres tunisiens ont présenté mardi leur démission du gouvernement provisoire, a-t-on appris de source officielle.

Les ministres tunisiens concernés de cette démission sont Ahmed Ibrahim, secrétaire général du mouvement Ettajdid (ex-parti communiste), qui occupe le poste du ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, et Ahmed Néjib Chebbi, du parti démocrate progressit (PDP), qui occupe le poste du ministre de Développement régional et local.

D'autre part, deux secrétaires d'Etat tunisiens ont également annoncé mardi leur démission, soit Sami Zaoui secrétaire d'Etat chargé des Technologies de la communication auprès du ministère de l'Industrie et de la Technologie et Faouzia Farida Charfi secrétaire d'Etat de l'Enseignement supérieur.

Lundi, les deux ministres tunisiens Mohamed Nouri Jouini, ministre de la Planification et de la Coopération internationale, et Afif Chelbi,ministre de l'Industrie et de la Technologie, ont démissionné de leur postes.

Rappelons que la démission des ministres tunisiens survient après la démission du Premier ministre Mohammed Ghannouchi, annoncée dimanche après-midi et la nommination par le président tunisien par intérim Fouad Mébazzâ de Béji Caïd Essebsi, au poste du nouveau Premier ministre dans la soirée.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine envoie des transporteurs militaires pour rapatrier ses ressortissants en Libye
Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence