Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.02.2011 09h40
Tunisie: Cinq morts lors des affrontements de samedi (bilan officiel)

Les autorités tunisiennes ont annoncé dimanche soir que les actes de violence et de pillage, les troubles et les incendies qui ont eu lieu samedi à l'avenue Habib Bourguiba à Tunis ont fait cinq morts.

Dans un communiqué, le ministère tunisien de l'Intérieur a souligné que ces pertes humaines sont survenues lors des affrontements entre les forces de la sécurité intérieure qui ont tenté de dissuader un groupe de jeunes munis d'armes blanches et de pierres qui ont voulu forcer le siège du ministère de l'Intérieur.

Le ministère tunisien de l'Intérieur ajoute que ces incidents ont fait seize blessés parmi les agents de sécurité par jet de pierres et autres engins, indiquant que les investigations sont actuellement en cours afin de cerner les circonstances des décès et des blessés.

Le même communiqué affirme que l'avenue Habib Bourguiba a connu dimanche matin des tentatives successives menées par des groupes de jeunes afin de semer les troubles, en attaquant les agents de sécurité par jet de pierres.

D'autre part, le ministère tunisien de l'Intérieur a annoncé la perte d'armes et de munitions, suite aux actes de pillage et d'incendie survenus durant la dernière période et qui ont visé des postes et des districts de la sécurité et de la garde nationales, dans plusieurs régions du pays.

Le ministère tunisien a appelé dans ce contexte les citoyens qui trouvent ces armes à les remettre au poste de police ou à la caserne militaire la plus proche.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence