Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 22.02.2011 09h20
Un réfugié rwandais de retour accuse l'ex-conseiller présidentiel de liens avec les rebelles

L'ex-conseiller du président rwandais Paul Kagame et magnat des affaires Tribert Rujugiro Ayabatwa aurait des liens avec le groupe rebelle hutu basé dans l'est de la République démocratique du Congo (RD Congo), a déclaré un réfugié de retour dans le pays.

Abraham Sam Bisengimana, ex-responsable du renseignement du groupe rebelle des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), a fait ces révélations à son retour au pays après s' être rendu à la Mission de stabilisation de l'ONU en RD Congo (MONUSCO).

M. Ayabatwa, actuellement en Afrique du Sud, est impliqué dans le financement de la nouvelle coalition de milices ayant pour mission de déstabiliser le Rwanda et l'ensemble de la région des Grands Lacs en Afrique centrale, selon l'ex-responsable rebelle.

« Le magnat rwandais a récemment assisté à plusieurs réunions au Cap (Afrique du Sud) qui ont rassemblé les trois ex- responsables dissidents de l'armée rwandaise et les chefs du groupe rebelle hutu FDLR dans le but de créer une nouvelle coalition d'insurgés pour déstabiliser le Rwanda », a déclaré M. Bisengimana.

« J'ai des éléments prouvant clairement que M. Rujugiro est en coopération avec les trois officiers dissidents de l'armée rwandaise (actuellement demandeurs d'asile en Afrique du sud) y compris l'ex-chef d'état-major, le lieutenant général Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ex-responsable du renseignement le colonel Patrick Karegeya, et l'ex-secrétaire général du bureau du président à Kigali, le major Theogene Rudasingwa", a-t-il affirmé.

« La coalition entre le magnat rwandais, les trois officiers renégats de l'armée rwandaise et les combattants du FDLR indique qu'il existe toujours un plan pour lancer une offensive contre le Rwanda depuis la République démocratique du Congo à l'est », a-t- il ajouté sans donner de détails sur le nombre de combattants recrutés par le nouveau groupe rebelle.

Toutefois, le gouvernement de Kigali estime que le nouveau groupe rebelle de RD Congo qui se prépare à attaquer le Rwanda est composé de quelque 6 000 combattants hutus, pour la plupart des membres des ex-Forces armées rwandaises responsables du génocide contre les tutsis en 1994.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Ajustage et essai du secteur de Shanghai de la ligne ferroviaire Beijing-Shanghai pour trains à grande vitesse
Chine : pas de protéine de cuir dans le lait (ministère)
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi