Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.01.2011 13h14
La France reste le premier investisseur étranger au Maroc (PAPIER GENERAL)

La France reste le premier investisseur étranger au Maroc avec un stock d'Investissements directs à l'étranger (IDE) estimé à 14 milliards d'euros.

Les entreprises françaises comptent plus de 700 filiales au Maroc et fournissent de l'emploi à 100.000 personnes. Presque la totalité de ces entreprises affichées à l'indice boursier CAC 40 sont présentes au Maroc.

L'association du constructeur français ALSTOM aux projets du tramway de Casablanca, après celui de Rabat, et du Train à grande vitesse (TGV) devant relier la métropole économique à Tanger, l'entrée du groupe France Télécom dans le capital de Méditel, deuxième opérateur mobile marocain, les projets d'implantation au Maroc de nouvelles franchises françaises (Fauchon, FNAC ...), sont parmi les faits marquants de l'année 2010.

Le projet du TGV est financé à hauteur de 5,8 milliards de DH en provenance du budget de l'Etat et du Fonds Hassan II pour le développement économique et social, 1,9 milliard de DH sous forme de dons français et européens et 12,3 milliards de DH sous forme de prêts avantageux consentis par la France et la Banque européenne d'investissement.

Le financement de ce premier TGV africain est bouclé après que l'Etat marocain et l'Office national des chemins de fer (ONCF) ont signé un contrat-programme 2010-2015 incluant 20 milliards de DH pour 200 km de voies à grande vitesse et 14 rames à étage (500 places) conçues par l'opérateur français Alstom. Les premiers passagers du TGV marocain se rendront en 1h20 de Rabat à Tanger ( 278 km au nord de Rabat), contre 3h55 aujourd'hui, à partir de décembre 2015.

Sur le plan commercial et selon les dernières statistiques du Commerce extérieur français, la France est le premier partenaire commercial du Maroc en 2009, avec 18,2% des échanges extérieurs marocains, selon le ministère français des finances.

Elle est à la fois son premier fournisseur avec 15,5% de part de marché, les exportations françaises vers le Maroc s'élevant à 3, 7 milliards d'euros en 2009 (2 milliards au 1er semestre 2010), et son premier client en absorbant 24,4% de ses exportations. Les exportations marocaines vers la France sont concentrées sur quelques secteurs: les produits textiles, les composants électriques et électroniques et les produits agroalimentaires.

Pour élargir la gamme de ses ventes, le Maroc a mis en place en 2009 un plan dénommé "Maroc Export plus" dont l'objectif est de doubler les exportations d'ici 2018.L'Agence française pour le développement international des entreprises, UBIFRANCE, appuie ce plan de développement des exportations marocaines.

Selon les chiffres fournis par Bruno Joubert, ambassadeur de France au Maroc, les engagements de l'Agence Française de Développement (AFD) au Maroc ont dépassé 715 millions d'euros sur la période 2007-2009.

Pour 2009, ces engagements approchent les 400 millions d'euros. L'AFD a accordé en 2010, un total de prêts de 362 millions d'euros pour le financement de projets de développement économique et social au Maroc.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine reçoit une invitation de l'Iran à visiter ses usines nucléaires
Le froid intense se poursuit au sud de Chine
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse