Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.12.2010 08h55
Côte d'Ivoire : le chef de la mission onusienne dénonce des "actes hostiles" du camp Gbagbo

Le représentant du secrétaire général de l'ONU en Côte d'Ivoire et le chef de l'Opération des Nations unies en Côte d' Ivoire (ONUCI), Choi Young-jin, a dénoncé des "actes hostiles" du camp du président Laurent Gbagbo qui a demandé officiellement samedi le départ des casques bleus déployés dans le pays.

"Le camp du président Gbagbo a accru les actes hostiles à l' endroit de la communauté internationale y compris le corps diplomatique et les forces impartiales", a affirmé lundi M. Choi lors d'une conférence de presse.

Selon M. Choi, l'armée fidèle à M. Gbagbo a renforcé les barrages érigés sur la route donnant accès à l'hôtel où sont retranchés Alassane Ouattara et son équipe sous la protection de plusieurs centaines de casques bleus.

"A ces barrages, ils ont refusé l'accès à des camions d' approvisionnement d'aliments et d'eau, privant de ravitaillement les civils et les casques bleus qui se trouvent dans les locaux", a-t-il dénoncé.

M. Choi a également fustigé le mitraillage, dans la nuit de vendredi à samedi, du mur d'enceinte du siège de l'ONUCI par "six hommes en uniforme" et les visites nocturnes de "jeunes gens armés " aux domiciles du personnel de l'ONUCI pour "demander la date de leur départ" ou "effectuer des fouilles sous prétexte de chercher des armes".

"Tous ces actes n'empêcheront pas l'ONUCI de mettre en oeuvre son mandat. L'ONUCI continuera de faire son travail", a-t-il déclaré.

Samedi, Laurent Gbagbo a demandé le départ des forces impartiales de la Côte d'Ivoire pour "ingérence" dans les affaires ivoiriennes, impartialité et connivence avec le camp Alassane Ouattara.

Laurent Gbagbo, déclaré vainqueur de l'élection présidentielle par le Conseil constitutionnel, est engagé dans un bras de fer avec Alassane Ouattara, élu selon les résultats de la Commission électorale indépendante (CEI) certifiés par l'ONUCI.

Environ 10 000 casques bleus et 900 soldats français de l' Opération Licorne sont déployés en Côte d'Ivoire depuis le déclenchement de la rébellion armée en 2002.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo