Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.12.2010 08h12
Crise ivoirienne: la Banque mondiale demande à Gbagbo de quitter le pouvoir

Le président de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a lancé un appel à Laurent Gbagbo, dimanche soir à Bamako, pour qu'il accepte les résultats de l'élection présidentielle ivoirienne et "remette le pouvoir au gagnant".

M. Zoellick, qui tenait une conférence de presse à l'issue d' une visite de deux jours au Mali, a encore déclaré que la Banque mondiale soutient la position de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO), de l'Union africaine et de l'Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA), concernant le résultat du scrutin présidentiel en Côte d'Ivoire.

Le président de la Banque mondiale a expliqué que son institution ne fait pas partie du processus de sanctions contre Gbagbo et ses partisans, affirmant que la Banque mondiale retient avec la Banque africaine de développement (BAD) ses financements à la Côte d'Ivoire.

La Banque mondiale est prête à "aider la Côte d'ivoire à travers des programmes de désarmement et de démobilisation des anciens combattants, si d'aventure le pays parvient à rétablir sa crise politique et à faire instaurer l'ordre et la sécurité", a souligné M. Zoellick.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois Wen appelle au renforcement de la coopération sino-pakistanaise pour façonner l'avenir
La Chine et l'Inde conviennent de sauvegarder la paix sur la frontière
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo