Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 15.12.2010 13h17
Le Maroc veut attirer les touristes chinois (INTERVIEW)

Dans une interview accordée récemment à Xinhua, Khalid Fathi, Directeur du bureau de l'Office national marocain du Tourisme (ONMT) à Beijing, a déclaré à Marrakech, au sud du Maroc, que la Vision 2020 du tourisme marocain se fixe comme objectifs d'atteindre 20 millions de touristes et un chiffre d'affaires de 150 milliards de dirhams.

Le responsable marocain a indiqué que les huit conventions signées le 30 novembre 2010 à Marrakech, en marge des 10èmes Assises du Tourisme et en présence du roi Mohammed VI du Maroc, entrent dans le cadre de la "Vision 2020" et ont pour objectif essentiel d'accompagner la mise en place et la réalisation de certains projets stratégiques de la nouvelle stratégie nationale du Tourisme.

Ces conventions concernent la création d'un Fonds marocain pour le développement touristique (FMDT), la mise en place d'un mécanisme de crédit dédié au financement des projets touristiques s'inscrivant dans le cadre des plans Azur et Azur Extension, la création de la société de revalorisation touristique des Ksours et Kasbahs, la création d'un Centre d'excellence en management hôtelier en partenariat avec l'Ecole hôtelière de Lausanne, le partenariat avec les Universités de Harvard et de Toronto pour la création d'un Centre de recherche et de développement en tourisme durable (CRDTD), la réalisation du projet "Ouarzazate Destination Carbone Neutre en 2015", l'accompagnement de l'Organisation mondiale du tourisme (OMC) et la création d'une Fondation des festivals de traditions. Bref, ces accords visent la qualification des infrastructures du secteur touristique ainsi que la formation professionnelle.

Selon M. Fathi, le programme sera renforcé par la fondation d'une académie à Marrakech qui enseignera les métiers du tourisme et le management, avec la collaboration de grandes institutions de tourisme comme celle du Canada ou de la Suisse.

D'autre part, l'Agence marocaine du tourisme a déjà commencé les études et les recherches pour décentraliser l'activité touristique au Maroc, où plusieurs régions se trouvent lointaines des circuits traditionnels, a encore souligné le responsable marocain. L'objectif est d'intégrer de nouvelles régions dans ces circuits en vue de diversifier l'offre touristique marocaine.

M. Fathi a également annoncé que de nouvelles destinations touristiques vont être ajoutées à la carte.

La vision de 2020 s'ouvre aussi sur d'autres marchés, et surtout sur les pays qui vont exporter beaucoup de touristes dans le futur, comme la Chine, la Russie, le Japon, la Corée du Sud et la Malaisie. "D'ailleurs, on vient d'ouvrir le bureau de notre office à Pékin", a-t-il dit.

Le responsable marocain a ajouté que "l'ouverture de nos bureaux en Chine et en Russie reflète notre volonté de s'ouvrir sur d'autres pays, communiquer plus et participer aux expositions et aux forums pour mieux présenter le produit touristique marocain". "Ce développement passe à notre avis par l'échange entre les professionnels du secteur, comme ce qu'on a fait avec les grands opérateurs en Chine pour les inciter à visiter le Maroc et à rencontrer les opérateurs marocains", a-t-il expliqué.

D'après lui, et en se référant chiffres donnés par l'Organisation internationale du tourisme, le marché chinois est très promoteur. Ainsi, le nombre de touristes chinois qui vont visiter d'autres pays à travers le monde sera de 100 millions de personnes, alors que le chiffre de l'année 2009 était de 34 millions. A l'horizon 2020, la Chine sera le quatrième pays au monde concernant le nombre des touristes.

"Jusque-là, les Chinois voyagent surtout à travers les pays asiatiques, l'Europe et les Etats-Unis, nous visons à convaincre les touristes chinois à visiter le Maroc", a conclut M. Fathi.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : l'APN va continuer ses discussions sur un amendement au Code pénal
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
Le football, symbole du combat de l'Afrique pour sa reconnaissance dans le monde (REPORTAGE)
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible