Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 14.12.2010 10h59
Le clan Gbagbo accuse l'étranger de chercher à déstabiliser le pays

Deux semaines après la tenue du second tour de l'élection présidentielle, la Côte d'Ivoire est toujours dans l'impasse. Dimanche, le clan du président sortant ivoirien, Laurent Gbagbo, a accusé les pays occidentaux qui soutiennent son rival, Alassane Ouattara, de chercher à semer la division au sein de l'armée afin de déstabiliser le pays. .

« Depuis plusieurs jours, des membres des services diplomatiques civils et militaires occidentaux à Abidjan essaient de prendre contact discrètement avec des officiers de l'armée nationale... l'objectif est de trouver des soldats et des policiers, de les inciter à déclarer leur soutien à Alassane Ouattara (...) et de les embarquer dans un projet de déstabilisation et de fragmentation de la paix et de la cohésion sociale… Le gouvernement de Côte d'Ivoire voudrait rappeler aux membres du corps diplomatique qu'il (...) ne tolèrera pas l'ingérence de tout diplomate, quel que soit son rang, dans nos affaires intérieures », a déclaré le ministre de l'Intérieur du gouvernement Gbagbo, Emile Guirieoulou.

Le Fonds monétaire international (FMI) a prévenu qu'il ne travaillerait qu'avec un gouvernement reconnu par les Nations unies et la Banque mondiale et la Banque africaine de développement vont réexaminer leurs programmes de crédit. L'Union africaine(UA) a de son côté suspendu la Côte d'Ivoire jusqu'à ce que Laurent Gbagbo reconnaisse sa défaite lors de l'élection présidentielle..

Christine Lopez

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Editorial du «Quotidien du peuple»: inauguration du 12e plan quinquennal
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
Pourquoi y a-t-il moins d'embouteillages à Paris qu'à Beijing ?
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)