Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.12.2010 08h22
Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo appelle les Ivoiriens à "ne jamais se laisser vassaliser"

Le président sortant ivoirien Laurent Gbagbo, investi samedi pour un nouvel mandat malgré la contestation de son élection par la communauté internationale, s'insurge contre les "cas graves d'ingérence" dans les affaires de la Côte d'Ivoire et appelle les Ivoiriens "à ne jamais se laisser vassaliser".

"Ces derniers jours, j'ai noté des cas graves d'ingérence, que les uns et les autres se ressaisissent parce que nous, nous n'appelons pas quelqu'un pour venir gérer notre pays", a-t-il déclaré après avoir prêté serment samedi comme président de la République au Palais présidentiel à Abidjan.

Alors que le Conseil constitutionnel l'a proclamé vainqueur de l'élection présidentielle après invalidation des résultats de la Commission électorale indépendante (CEI), le représentant spécial du secrétaire général de l'Onu en Côte d'Ivoire, Choi Young-jin, a confirmé les résultats qui donnent gagnant Alassane Ouattara.

"L'organisation et la proclamation des résultats font partie de la gestion souveraine d'un pays", a-t-il martelé.

"Pour que notre souveraineté ne soit pas déchirée, n'appelons pas les autres à s'ingérer dans nos affaires", a poursuivi M. Gbagbo.

"On peut travailler avec tous les pays du monde sans compromettre notre souveraineté, en amitié, mais ne jamais se laisser vassaliser par aucun Etat au monde", a-t-il encore ajouté.

Quelques minutes avant son investiture, Laurent Gbagbo a été fait "grand maître" de l'Ordre national de Côte d'Ivoire par le Grand chancelier, Youssouf Koné.

"Devant le peuple souverain de Côte d`Ivoire, je jure solennellement et sur l'honneur de respecter et de défendre fidèlement la Constitution, de protéger les droits et libertés des citoyens, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans l'intérêt supérieur de la nation", a-t-il déclaré.

"Que le peuple me retire sa confiance et que je subisse la rigueur des lois si je trahis mon serment", a-t-il dit.

Le même jour, Alassane Ouattara s'est fait aussi investir en tant que président élu dans un hôtel d'Abidjan et devant les ambassadeurs de certains pays dont la France, les Etats-Unis, absents à la cérémonie au Palais présidentiel, selon des sources concordantes.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations