Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.12.2010 08h21
Côte d'Ivoire : le PM Guillaume Soro rend sa démission devant Ouattara

Le Premier ministre ivoirien Guillaume Soro a annoncé samedi qu'il allait rendre sa démission et la démission de son gouvernement devant Alassane Ouattara qu'il reconnaît comme ayant "bel et bien gagné" l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire.

"Tirant les conséquences des résultats du second tour qui consacrent l'élection d'Alassane Ouattara, j'ai décidé, en cet instant même, d'aller lui rendre la démission de mon gouvernement et ma démission en tant que Premier ministre", écrit M. Soro dans une déclaration.

Selon lui, le Conseil constitutionnel a "sans élégance" invalidé le scrutin dans certains départements du nord et du centre pour déclarer Laurent Gbagbo vainqueur de l'élection présidentielle.

"En tant que Premier ministre, je voudrais non seulement marquer ma surprise mais mon désaccord total avec ces décisions du Conseil constitutionnel", indique Guillaume Soro qui, se fondant sur les rapports officiels des préfets et sous-préfets, estime que la décision est "injuste et inacceptable".

"Donc en ce qui nous concerne, nous reconnaissons les résultats de la CEI et nous reconnaissons donc que Monsieur Alassane Ouattara est vainqueur de cette élection", conclut-il.

Les résultats de la CEI ont été confirmés par le représentant spécial des Nations unies en Côte d'Ivoire, Choi Young-jin, et endossés, notamment par la France, les Etats-Unis et l'Union européenne qui considèrent Alassane Ouattara comme le président " légitime" de la Côte d'Ivoire.

Laurent Gbagbo a fustigé ces "graves ingérences" dans les affaires ivoiriennes lors de son investiture en tant que président de la République malgré la contestation de sa réélection par la communauté internationale.

Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, chef de l'ex-rébellion des Forces nouvelles qui contrôle la moitié nord du pays, ont signé en mars 2007 un accord politique qui a permis l'organisation de l'élection présidentielle censée sortir le pays de huit ans de crise militaro-politique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Trois satellites Glonass russes s'écrasent dans l'océan Pacifique
La Russie et le Qatar respectivement désignés pays hôtes du Mondialde 2018 et 2022
L'UE doit davantage tenir compte des plaintes et des demandes de l'Afrique
Les enseignants doivent-ils vraiment se mettre à genoux devant leurs étudiants ?
"Sommet de Hambourg" : l'Europe doit-elle embrasser le dragon chinois ?
« Atterrissage en douceur » pour l'économie chinoise ?
Le changement climatique est plus qu'un problème de négociations