100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 12.11.2010 16h53
Des femmes de l'Océan Indien en formation politique à Maurice

Une dizaine de femmes engagées dans le social et la politique dans des îles de l'océan Indien, à savoir Comores, Madagascar, Maurice et Seychelles, terminent vendredi leur trois jours de formation politique à l' île Maurice.

L'initiative de tenir cette formation vient de l' agence de presse internationale Inter-Press Service (IPS), dont le siège africain se trouve à Johannesburg et le Fonds de développement des Nations Unies pour la femme (UNIFEM).

Cette formation qui a commencé mercredi a été organisée pour mettre en œuvre le projet appelé "Renforcer la voix et la visibilité des femmes dans la couverture des élections, de la politique et de la gouvernance par les médias africains". Ce projet a été mené entre 2006 et 2007 à travers le continent africain.

Les objectifs de cet atelier de formation sont d'offrir aux participantes des instruments qui leur permettront de mieux articuler le genre, la démocratie et la gouvernance. Cet atelier de formation vise également d'accroître les connaissances de participantes à s'exprimer clairement sur les questions de l'égalité de sexes dans la sphère publique et à l'intérieur des structures de leurs partis politiques.

Renforcer davantage la participation des femmes dans la gouvernance, leur offrir les stratégies nécessaires pour renforcer leur profil, améliorer leurs connaissances sur le fonctionnement des médias et leur aider à participer dans la politique et dans la gouvernance, sont également parmi les objectifs de cette trois jours de formation.

Les participantes ont avoué dans cet atelier que les progrès faits par les pays membres de la communauté de développement de l' Afrique australe (SADC) sont lents même si les chefs d'État et les gouvernements de cette entité ont signé en août 2008 le Protocole de la SADC sur le genre et le développement.

Ce protocole fixe des objectifs pour assurer un nombre important de femmes dans les prises de décisions à tous les niveaux, notamment par rapport à la participation politique. Il engage les États membres de la SADC à une parité de 50/50 de participation et de représentation des femmes et des hommes dans tous les secteurs.

L'IPS avance que des mesures énergiques doivent être adoptées afin d'institutionnaliser l'égalité des sexes et d'accélérer la transformation des processus de gouvernance à partir d'une perspective liée au genre à tous les niveaux.

Le projet discuté dans cet atelier couvre 14 pays de la SADC dont Afrique du Sud, Angola, Botswana, Comores, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Seychelles, Swaziland, Zambie et Zimbabwe.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles règles de détermination des peines pour les infractions en matière de cyberattaques
Rencontre à Beijing entre les PM Wen Jiabao et David Cameron
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)