100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>MilitaireMise à jour 25.09.2010 14h23
Les pilotes de l'armée de l'air chinoise innovent lors d'exercices anti-terrorisme
Des soldats chinois se préparent à un exercice à munitions réelles durant l'exercice anti-terroriste Mission Paix 2010, le vendredi 24 septembre sur camp militaire de Matybulak, dans le Sud du Kazakhstan.

Après deux semaines d'exercices d'entraînement conjoints, la Chine a mené avec succès ses premiers exercices de frappe aérienne transfrontières à munitions réelles lors de l'exercice anti-terroriste « Mission Paix 2010 » vendredi.

Les ministres de la défense de quatre pays, dont la Chine et la Russie, ont assisté à l'exercice, le septième du genre mené sous le drapeau de l'Organisation de Coopération de Shanghai.

Ayant pour cadre les bâtiments d'une résidence d'habitation contrôlée par des terroristes, ce sont près de 5 000 hommes qui ont pris part à cet exercice dans le camp d'entraînement de Matybulak, dans le Sud du Kazakhstan, qui s'étend sur 1 600 km carrés.

Quatre bombardiers H-6 et deux chasseurs J-10, les appareils fabriqués en Chine les plus avancés, ont lâché leurs bombes de plusieurs centaines de kg. Les appareils ont été ravitaillés en vol et guidés par des avions chinois d'alerte et de contrôle, des avions de combat qui combinent des fonctions d'investigation, de communication, de commandement et de contrôle.

Plus de 1 600 chars de combat et véhicules blindés, ainsi que 100 pièces d'artillerie et lanceurs de roquettes, ainsi que 50 chasseurs et hélicoptères ont participé à l'exercice.

La Chine a envoyé sur place près de 1 000 hommes provenant du Commandement Militaire de la Zone de Beijing, tandis que la Russie et le Kazakhstan en ont envoyé à peu près un millier aussi. Quant au Tadjikistan et au Kyrghizistan, ils ont dépêché chacun plus de 100 hommes.

D'après les experts qui se sont prononcés cette semaine, cet exercice, le plus grand mené depuis trois ans par l'OCS, aura un jour pour objectif de contrer l'OTAN, qui cherche à s'étendre dans la région, a rapporté Reuters. Cependant, Ci Guowei, Chef adjoint du contingent chinois de l'exercice, a affirmé que ce n'était pas le but de l'OSC.

En effet, a t-il expliqué, l'OTAN est née durant la Guerre Froide, tandis que l'OSC est une organisation nouvelle de coopération régionale, ajoutant : « L'OSC n'est pas une alliance militaire. Ses exercices conjoints anti-terroristes ne visent pas et ne menaceront aucune nation ».

D'après Li Shuyin, experte en études militaires de l'Asie Centrale et de la Russie à l'Académie des Sciences Militaires de l'Armée Populaire de Libération, ces premières frappes aériennes chinoises transfrontières marquent une percée dans les capacités d'attaque des forces aériennes chinoises.

« Ce genre d'action est très exigeant envers les capacités des forces aériennes, que ce soit en termes de contrôle, de délivrance des charges à longue distance et de précision de frappe », a t-elle dit.

L'exercice comprenait aussi les premiers bombardements et exercices de combat de nuit effectués par l'OSC, a t-elle ajouté. C'est un nouveau niveau de coopération parmi les forces armées de l'OSC.

« Le terrorisme et les forces séparatistes internationales sont endémiques », a dit pour sa part Abibulla Kudaiberbiyev, Ministre de la Défense du Kirghizistan, après l'exercice. Plus de vingt membres des forces armées ont été tués au Tadjikistan il y a peu. Cette tragédie est bien la preuve de l'existence de cette menace, a t-il dit.

Pour la Chine, l'aspect le plus évident de cet exercice situé au coeur de l'Asie Centrale, a dit Mme Li, vise à dissuader le terrorisme dans cette région, « afin de contribuer à assurer le grand plan de développement de l'Ouest de la Chine ».

Quelques-uns des organisateurs des émeutes de l'année dernière à Urumqi, Capitale de la Région Autonome Ouighour du Xinjiang, dans le Nord-Ouest de la Chine, se cachent encore ici. On se souvient que ces émeutes avaient coûté la vie à 197 personnes, et que 1 700 autres avaient été blessées.

Fondée en 2001 à Shanghai, l'OSC comprend la Russie, la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. La « Mission Paix 2010 » s' achève aujourd'hui samedi avec une parade conjointe des armements les plus avancés déployés par les cinq nations impliquées.

Des hélicoptères Zhi-9 de l'Armée Populaire de Libération chinoise en vol durant les exercices de la Mission Paix 2010, au camp militaire de Matybulak, dans le Sud du Kazakhstan, à environ 200 km à l'Ouest d'Almaty, le 24 septembre 2010.

Source: Présidence de la République

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois promet davantage d'aide pour la réalisation des OMD
La Chine exhorte le Japon à laisser rentrer le capitaine d'un chalutier chinois, le Japon propose des pourparlers
Cher Japon, puissiez-vous agir avec sagesse à l'avenir...
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité
Les syndicats français défendent la retraite à 60 ans