100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>MilitaireMise à jour 05.03.2010 17h13
Les dépenses militaires chinoises ralentissent

Les dépenses militaires chinoises connaîtront cette année, à la surprise générale, un ralentissement, ce qu'officiers supérieurs et analystes attribuent à une année financière difficile.

Mais ils prédisent que les allocations budgétaires en la matière augmenteront dès que l'économie chinoise sera plus robuste.

Le budget de la défense pour 2010, d'un montant de 532,1 milliards de Yuans (77,95 milliards de Dollars) est en hausse de 7,5%, et c'est la première fois que sa croissance est inférieure à 10% depuis 1989, a déclaré Li Zhaoxing, porte-parole de la 11e Assemblée Populaire Nationale, dont la session annuelle a commencé ce vendredi.

En 2009, l'augmentation était de près de 15%.

M. Li n'a pas précisé les raisons de cette baisse lors de la première conférence de presse de la session annuelle de la législature suprême. Mais l'ancien Ministre des Affaires Etrangères a précisé que les fonds supplémentaires seraient consacrés à la restructuration et à l'amélioration des capacités de combat de l'Armée Populaire de Libération, forte de 2,3 millions d'hommes.

Il a également précisé que, en tant que proportion du PIB, la Chine dépense toujours moins que d'autres pays, comme les Etats-Unis. Les dépenses militaires de ces derniers représentent en effet près de 4% de leur PIB, contre environ 1,4% pour la Chine.

« Cette baisse dans l'augmentation de nos dépenses fait partie de l'agenda sur lequel le gouvernement et l'Armée se sont mis d'accord, du fait des difficultés financières de cette année », a déclaré Hu Yanlin, Amiral à la retraite et ancien commissaire politique de la Marine Nationale chinoise.

Mais dès que l'économie aura retrouvé sa vigueur, les dépenses en matière de défense augmenteront à nouveau, « à la vitesse nécessaire », a dit le député à l'Assemblée Populaire Nationale.

« Les besoins en armements avancés pourraient également amener à une augmentation plus forte dans le futur », a dit l'Amiral Hu qui s'exprimait au quartier-général de la délégation de l'Armée Populaire de Libération à l'Assemblée, forte de 268 membres, chiffre le plus élevé depuis plusieurs années.

De son côté, le Colonel Li Jie, chercheur à l'Académie Navale Militaire, a déclaré que bien que le budget de la défense reflète la puissance économique globale du pays, il y a toujours place pour des augmentations.

« Plus d'opérations multi-missions à l'étranger absorberont probablement de plus en plus de ressources, et des fonds sont aussi nécessaires pour le bien-être général et des projets spéciaux », a déclaré le Colonel Li.

Le Président Hu Jintao avait déclaré l'année dernière lors de la Session législative annuelle que les capacités militaires de la Chine devaient être en concordance avec les intérêts grandissants de l'économie nationale.

Li Zhaoxing n'a de son côté pas répondu directement à une question sur le projet de porte-avions, qui fait l'objet de vastes spéculations et que le Gouvernement n'a pas confirmé.

Mais pour Song Xiaojun, expert militaire situé à Beijing, quand bien même le projet recevrait le feu vert, les dépenses que cela implique ne pourraient être assumées par aucune année fiscale isolée.

« La construction de porte-avions est un projet à long terme, et comme toutes les armées du monde, l'armée chinoise sera contrainte de répartir la dépense sur une certaine période de temps, à supposer que cela soit sur son agenda », a précisé M. Song.

L'annonce du budget militaire faite jeudi a suscité des débats dans la presse internationale.

« Il est étonnant que l'augmentation annuelle soit descendue en dessous de 10%. Je pensais pour ma part qu'elle dépasserait 15%. J'imagine que l'armée ne sera pas très contente », a rapporté Reuters, citant les propos de Ikuo Kayahara, professeur en études de sécurité à l'Université japonaise de Takushoku.

« Le monde a beaucoup critiqué la Chine du fait de l'augmentation de son budget militaire, supérieure annuellement à 10% », dit-il. « La Chine de réagit peut-être à cela en essayant de montrer au monde qu'elle ne se concentre pas seulement sur l'expansion de ses forces armées ».

Sessions de l’APN et de la CCPPC 2010

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les "deux sessions" favorables à un mode de vie "à bas carbone"
La Chine insiste pour une solution diplomatique à la question nucléaire iranienne
La Commission européenne lance la « Stratégie Europe 2020 »
Explication du « miracle chinois » du point de vue économique
Vivre avec plus de dignité
Revirement des relations franco-russes qui ont dépassé la « période de gel »
Le « soulence » va-t-il enfin disparaitre des sessions annuelles ?