Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 02.07.2012 14h14
Regain de fierté d'être le royaume du vélo

Il y a tout juste trois décennies, la jungle des cheminées qui ont gouverné la ligne d'horizon de Shanghai a été largement considéré comme un signe de modernité. Maintenant, nous savons tous à quel point ce genre de réflexion était folle. La plupart des gens de la ville d'aujourd'hui sont opposés à ces cheminées dans leur quartier. Les automobiles sont maintenant le nouveau symbole de la modernité.

Connu comme le "royaume de la bicyclette" il y a 20 ans, la Chine a couru pour devenir un royaume de voitures.

En seulement deux décennies, l'engouement pour la voiture a propulsé le pays pour devenir le plus grand marché automobile du monde et qui connaît la plus forte croissance. Les ventes de voitures en Chine ont dépassé 18 millions d'unités l'année dernière et pourrait atteindre les 40 millions en 2020, selon les prédictions de l'Association chinoise des constructeurs automobiles. Les grands constructeurs automobiles, tels que General Motors, Ford Motor, Mercedes-Benz et Hyundai, misent gros sur la Chine.

Toutefois, certains urbanistes ont compris que trop de voitures n'étaient pas la bonne solution, provoquant de sérieux embouteillages et pollution, en particulier à Beijing, de nombreux habitants appellent la capitale 'ducheng’, "ville de la congestion".

Certaines grandes villes, comme Shanghai et Beijing, ont pris des mesures pour limiter le nombre de voitures par la mise aux enchères des plaques d'immatriculation. Cependant, les experts des transports de la ville, lors d'une réunion qui s'est tenue récemment dans la ville brésilienne de Rio de Janeiro pensent que le sytème d'enchères des plaques d'immatriculation ou d'imposer des taxes de congestion sont des dispositions qui vont dans la mauvaise direction .

Les conducteurs doivent être découragés, les panélistes lors de la réunion sur les transports durables dans les villes du futur ont envoyé un avertissement sévère aux villes chinoises.

La solution, selon les experts, est de passer à un système de Bus Rapid Transit, ainsi que des transports en commun basé sur des sentiers pédestres et cyclables.

Il est vrai que Shanghai et Beijing ont tous deux construit un vaste réseau de métro dans la dernière décennie, mais le nombre d'automobiles dans les rues ne cesse d'augmenter.

De plus, les rues de la ville ont été réorganisés pour répondre aux besoins croissants des automobilistes et non des cyclistes. Dans des villes comme Shanghai, les pistes cyclables sont difficiles à trouver et les cyclistes se trouvent poussés sur les trottoirs.

Jeffrey Sachs, directeur du Earth Institute à l'Université de Columbia, a averti que la Chine deviendra rien d'autre que le plus grand parking de la planète, si les Chinois imitent les Américains à prendre le volant d'une automobile. Et cela ne prend pas en compte les 60.000 morts sur la route chaque année ou les problèmes de santé croissants causés par les voitures en Chine.

Heureusement, les gens semblent plus se rendre compte que quelque chose doit être fait. L’année dernière, lors d'une réunion de planification des villes nationales, le vice-ministre du Logement et du dévelopement urbain et rural, Qiu Baoxing, a mis en garde les villes chinoises d’être dominées par l'automobile, comme Los Angeles aux Etats-Unis.

Il a souligné que les villes chinoises doivent élaborer de vastes systèmes de transport public et d’environnement vert, pour plus d’espace piétons et de pistes cyclables.

Le Quotidien du Peuple a récemment rapporté que Beijing va mettre 2.000 vélos de location dans deux districts du centre-ville pour encourager les gens à utiliser ce moyen de transport à faible émission de carbone. Le nombre total devrait augmenter à 25.000 à la fin de l'année. Dans un autre rapport, Shanghai a inclus la bicyclette comme moyen de tranport et par sa faible émission de carbone dans son 12e plan quinquennal (2011-15).

La Chine peut apprendre des Pays-Bas à cet égard. Les Néerlandais d’une population de 16 millions de personnes ont 18 millions de bicyclettes et les voies cyclables compte pour 30,6% du réseau routier de la nation.

La Chine devrait se sentir très fiere pour une fois d’être le plus grand royaume du vélo dans le monde et il est temps de retrouver cette gloire passée.
L'auteur Chen Weihua est rédacteur en chef adjoint en chef du China Daily aux Etats-Unis.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire