Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 27.06.2012 13h19
OMM : une petite possibilité qu'un épisode El Niño se manifeste de juillet à septembre 2012

Il existe une petite possibilité qu'un épisode El Niño se manifeste dans le courant de la période qui va de juillet à septembre 2012. Son intensité probable est encore incertaine à l'heure actuelle. Une réactivation de La Niña est jugée très improbable, a annoncé mardi l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM).

L' OMM vient de diffuser son dernier bulletin Info-Niño/Niña, sur un phénomène qui a de vastes répercussions sur le temps et le climat et, partant, sur les personnes et les moyens de subsistance un peu partout dans le monde. Les connaissances scientifiques relatives aux phénomènes El Niño et La Niña sont aujourd'hui très utiles aux décideurs et aux planificateurs dans des domaines comme la prévention des catastrophes, la gestion de l'eau, l'agriculture et la santé, pour n'en citer que quelques-uns.

Des conditions neutres prévalent depuis que l'épisode La Niña 2011/12 a pris fin en avril dernier et devraient persister jusqu'au milieu de l'été boréal (hiver austral). Après juillet, l'apparition d'un épisode El Niño est légèrement plus plausible que la persistance de conditions neutres, tandis qu'une réactivation de La Niña est jugée très improbable.

Un épisode El Niño est caractérisé par des températures océaniques anormalement élevées dans le centre et l'Est du Pacifique équatorial. Il peut durer quelques mois et perturbe fortement la circulation atmosphérique et les régimes de précipitations dans diverses régions.

La porte-parole de l'Organisation, Clare Nullis a déclaré que « se fondant essentiellement sur l'accumulation de chaleur constatée dans les couches profondes du Pacifique tropical depuis le début du mois de mai, la plupart des modèles de climat considérés pour la circonstance prévoient l'apparition d'une anomalie El Niño dans le courant de la période qui va de juillet à septembre, anomalie qui persisterait jusqu'à la fin de l'année.» Elle a ajouté que « pour le moment, celui-ci devrait être d'une faible intensité mais qu'une prévision à un stade aussi précoce est peu fiable ». Les climatologues devraient être capables de fournir plus de précisions d'ici le mois d'août.

Par le passé, des épisodes El Niño ont provoqué, entre autres, des sécheresses en Australie, en Indonésie et dans le Nord-Est de l'Amérique du Sud, et aussi de fortes précipitations en Équateur et dans le Nord du Pérou. Selon l'OMM, il faut cependant savoir que deux épisodes El Niño ne sont jamais identiques et que leurs manifestations dépendent aussi de la période de l'année où ils surviennent.

L'évolution de la situation dans le Pacifique tropical continuera de faire l'objet d'une surveillance attentive. Dans les mois qui viennent, les spécialistes de la prévision climatique produiront régulièrement des interprétations plus détaillées des fluctuations du climat à l'échelle régionale, dont la diffusion sera assurée par les Services météorologiques et hydrologiques nationaux.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent