Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 12.03.2012 10h40
Des vedettes lancent une campagne contre la fourrure à Beijing
L'actrice et chanteuse chinoise Annie Yi pose à côté de ses photos au moment où elle dévoile une campagne anti-fourrure de l'organisation People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) dans un hôtel de Beijing, le 8 mars 2012. La campagne vise à attirer l'attention sur le mauvais traitement infligé aux animaux utilisés dans la production de fourrure. [Photo: CRIENGLISH.com]

Nous disons souvent que « les animaux sont les meilleurs amis de l'humanité », mais nous voyons pourtant encore beaucoup de gens porter de la fourrure.

Récemment les amoureux des animaux ont intensifié leurs efforts de sensibilisation des droits des animaux. La PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), une organisation de protection des animaux, a tenu une conférence de presse spéciale jeudi pour appeler les gens à ne pas tuer les animaux pour leur fourrure.

La PETA est connue pour ses campagnes de sensibilisation qui prônent les droits des animaux, et elle a ses propres manières d'attirer l'attention, la plus visible d'entre elle étant ses différentes manifestations de personnes demi-nues ou nues.

L'une des campagnes les plus célèbres de la PETA a été sa campagne « Je préfère marcher nue qu'en fourrure », car elle a enrôlé des célébrités médiatiques pour poser pour des affiches.

Annie Yi, une célèbre chanteuse et actrice de Taiwan, est une des porte-parole de la PETA. Elle souhaite être un défenseur du combat contre la fourrure.

Elle a dit qu'elle a naguère porté de la fourrure, mais après avoir vu la cruauté infligée aux animaux lors de la confection de vêtements de fourrure, elle a décidé de ne plus en porter.

« Même la fourrure courte que nous portons autour du cou, cette fourrure vient encore d'une mise à mort. Animaux et humains ont tous une vie. Cela ne veut pas dire que parce que nous pensons que nous sommes plus développés que certains animaux, nous avons le droit de les tuer ».

Jason Baker, vice-président de la PETA Asie, a expliqué l'importance de la tenue de cette conférence de presse et a souhaité que plus de gens s'intéressent à la question de la mise à mort des animaux pour leur fourrure.

« La manifestation d'aujourd'hui consiste à essayer d'amener les gens à y penser quand ils ne veulent pas y penser. C'est une sorte de moyen, presque un truc, pour en savoir davantage sur la façon dont les animaux souffrent, parce que si vous venez pour ne parler que de la souffrance, personne n'y prêtera attention ».

La PETA a diffusé une séquence vidéo montrant des lapins frappés après avoir été électrisés avec des matraques électriques, et des ouvriers projetant des renards et des ratons laveurs à terre avant de les écorcher, parfois même alors qu'ils étaient encore en vie.

Selon un rapport publié par ACT Asie, une organisation de charité britannique créée par des défenseurs expérimentés des droits des animaux, la Chine est devenue un important producteur et consommateur de fourrure, qui est le plus souvent achetée par la jeune génération. Parmi ces articles, des manteaux, des chapeaux, des coussins, des couvre-lits et autres accessoires fabriqués à partir de peaux. La majorité des acheteurs ne sont pas conscients de la terrible cruauté contenue dans la mise à mort des animaux pour leur fourrure.

En raison de cette situation, M. Baker est très heureux de voir que tant de célébrités chinoises sont venues participer à la campagne anti-fourrure, et il croit que cette campagne ralliera les suffrages de personnes différentes.

« Il y a aujourd'hui tant de célébrités en Chine qui veulent prendre la parole pour les animaux. Il y a tant de jeunes aujourd'hui, c'est une question tellement importante pour eux. Pour moi, l'une des choses qui définit la nouvelle génération, c'est prendre soin du bien-être des animaux, de s'intéresser au sujet de la fourrure ».

Annie Yi dit que la protection des animaux la concerne.

« Je me suis rendu compte que ma vie est si précieuse, et le sens de mon existence réside dans la protection du droit des animaux à vivre ».

Une campagne de sensibilisation du public est nécessaire pour arrêter l'industrie de la fourrure en Chine. Pas de commerce, pas de mise à mort, a-t-elle reconnu.

« La mode refuse la mise à mort, la vraie beauté rejette la mise à mort. Je préfère marcher nue qu'en fourrure ».


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 10 mars
Les droits de l'homme en Chine : d'une loi constitutionnelle à une loi juridique
La Chine vote contre un prétexte pour la guerre
Même Poutine, mêmes vieilles politiques ?