Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 29.01.2012 08h25
Chine : la frénésie de pétards à Beijing laisse 184 tonnes de déchets papier

Les habitants de Beijing ont laissé 183,7 tonnes de déchets papier provenant des pétards tirés au cours des vacances d'une semaine de la Fête du Printemps, a-t-on appris d'un groupe d'assainissement environnemental de la capitale.

Ce chiffre est de 3,09 tonnes moins élevé que l'année dernière.

Plus de 5 000 balayeurs ont travaillé durant les vacances pour garder les quartiers résidentiels et les rues propres, a indiqué Zhang Zhiqiang, directeur de Beijing Environmental Sanitation Engineering Group.

Le groupe avait également 20 camions-citernes à eau prêts à intervenir tous les jours de la semaine du 22 au 28 janvier en cas d'incendie, car les vacances du Nouvel An lunaire chinois sont une période enregistrant un nombre élevé d'incendies en raison de la frénésie de pétards.

En moyenne, une famille peut dépenser plusieurs centaines de yuans dans l'achat de pétards lors de la Fête du Printemps, dont certaines dépensent plus de 10 000 yuans (quelque 1 500 dollars).

Il n'existe pas de statistique concernant le nombre de déchets de pétards laissés dans les zones rurales, où les gens sont plus enthousiastes quant à la perpétuation des traditions de la fête du Printemps et ramassent les déchets eux-mêmes.

Selon la légende chinoise, tirer des pétards permet de chasser le malheur et les mauvais esprits, et cela est devenu par la suite une pratique incontournable pour les Chinois pendant les principaux festivals et célébrations.

Cependant, les risques de sécurité causés par les pétards sont devenus une préoccupation majeure en Chine à la fin des années 1980, et 282 villes ont successivement interdit cette pratique dans les années 1990, provoquant des controverses. Beaucoup ont exprimé leurs craintes de voire cette tradition vieille de plusieurs siècles disparaître à cause de cette interdiction.

De nombreux Chinois se sont également plaints que sans le bruit des pétards l'ambiance était beaucoup moins festive.

A la suite de plusieurs villes, le gouvernement municipal de Beijing a levé son interdiction, qui est restée en vigueur 12 ans, en décembre 2005, mais impose des restrictions sur les lieux et les horaires pour tirer des pétards.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Prochaine visite en Chine de Mme Merkel
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?