Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 01.12.2011 16h15
Beijing rapporte moins de jours de "ciel bleu" au cours des 11 derniers mois

Beijing a enregistré trois jours de "ciel bleu" de moins au cours des 11 derniers mois de l'année par rapport à la même période de l'année précédente.

La ville a rapporté 22 jours dont la qualité de l'air relevait de la catégorie I ou II en novembre, soit une hausse de quatre jours par rapport à la même période de l'année précédente, a indiqué le Bureau de la protection de l'environnement de la municipalité de Beijing.

Beijing a connu toutefois plusieurs jours dont la qualité de l'air était mauvaise en raison de conditions météorologiques défavorables. Les éléments tels que des vent plus faibles et une hausse de l'humidité ne favorisent pas la dispersion des polluants atmosphériques, a indiqué l'organe, qui surveille étroitement les chantiers et chaudières à charbon afin de réduire les émissions de pollution depuis que la ville a commencé à fournir le chauffage mi-novembre.

Beijing utilise une échelle de cinq niveaux pour qualifier la qualité de l'air, allant de I pour la meilleure qualité à V pour la pire. Les jours de catégorie I et II sont considérés comme des jours de "ciel bleu".

Le gouvernement municipal s'est fixé l'objectif de 274 jours de "ciel bleu" cette année, mais il lui manque encore treize jours de "ciel bleu" pour atteindre ce but d'ici la fin de l'année.

La surveillance de la qualité de l'air à Beijing était à la une de l'actualité récemment en raison d'un débat public sur différentes normes de mesure utilisées.

La Chine se sert actuellement de PM10, ou particules inférieures à dix micromètres, pour mesurer la qualité de l'air, mais le public a exhorté les autorités à appliquer PM2,5, normes plus strictes mesurant les particules plus fines et considérées comme plus dangereuses pour la santé, car capables d'aller plus profondément dans les poumons.

Le ministère chinois de la protection de l'Environnement a indiqué qu'il comptait réviser les normes actuelles et qu'un nouvel indice comprenant la mesure du PM2,5 et la densité d'ozone serait appliqué à l'échelle nationale en 2016 avec des projets pilotes menés dans certaines régions avant la date limite nationale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Liu Yunshan s'engage à développer la coopération amicale avec le Parti communiste français
Nouvelles principales du 8 décembre
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis
Au sujet de l'immolation par le feu de plusieurs jeunes moines des régions tibétaines du Sichuan