Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 19.10.2011 16h34
La Chine va évaluer les risques de déversement de pétrole sur ses côtes

La Chine va amorcer des inspections le long de ses zones côtières afin de réduire le potentiel de pollution résultant de déversements de pétrole sur son territoire en mer, a déclaré, mardi, un porte-parole du ministère de la Protection de l'environnement (MPE).

Tao Detian, le porte-parole, a révélé qu'étant donné que le nombre des accidents résultant des déversements de pétrole avait augmenté ces dernières années, les inspections ont pour but d'accroître la sensibilisation des gouvernements et des compagnies de l'échelon local à la sécurité de la production et à la prévention des risques environnementaux.

Le MPE et six autres ministères et commissions ont constitué sept groupes de travail pour mener des inspections dans 11 provinces et municipalités côtières, dont Tianjin, le Guangdong, Shanghai et le Zhejiang.

Les inspections, dont la fin est prévue pour le début novembre, se concentreront sur les compagnies liées à la prospection pétrolière continentale, l'extraction, le raffinage, le stockage et le transport, ainsi que sur les ports et les docks, a indiqué M. Tao.

Pendant les inspections, certaines entreprises nationales de pétrochimie se verront accorder une « attention particulière », selon M. Tao.

Depuis juin, les eaux de la mer de Bohai ont été polluées sur plus de 5 500 km2 par du pétrole ayant fui d'une plate-forme de ConocoPhillips Chine, une filiale du géant américain du pétrole, causant la pire pollution en mer du pays jusqu'à maintenant.

Le champ est exploité par ConocoPhillipsChina, en vertu d'un accord commun d'exploitation avec CNOOC, la plus importante entreprise pétrolière de Chine.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Nouvelles principales du 19 octobre
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Les Etats-Unis jouent au voleur volé en accusant la Chine d'être « manipulatrice de taux de change »
Détrompez-vous et cessez de vous enferrer dans votre absurde idée de la « non transparence »
L'heure n'est pas à la baisse des taux