Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 11.10.2011 14h17
À Oslo, Ban Ki-moon plaide pour un accès universel à l'énergie

À l'occasion de l'ouverture lundi d'une conférence sur l'énergie à Oslo, en Norvège, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a plaidé pour l'accès universel à une énergie propre alors que la population mondiale atteindra les 7 milliards de personnes à la fin du mois d'octobre.

« Une personne sur cinq n'a pas accès aux sources d'énergie modernes. Trois milliards de personnes dépendent du charbon ou du bois pour cuisiner et pour se chauffer. Elles sont pauvres en énergie, et la pauvreté énergétique se traduit par une pauvreté écrasante et déshumanisante, » a déclaré Ban Ki-moon à cette conférence de haut niveau intitulée « L'énergie pour tous : financer l'accès pour les plus pauvres ».

Les cliniques de santé et les écoles ne peuvent pas fonctionner correctement sans électricité : les enfants ne reçoivent pas les soins dont ils ont besoin, les vaccins ne peuvent pas être conservés au froid et les enfants ne peuvent pas étudier après le coucher du soleil. La pauvreté énergétique menace l'accomplissement les Objectifs du Millénaire pour le développement, cela empêche la croissance économique et la création d'emplois.

« La solution au problème est d'assurer l'accès à l'énergie propre pour tout le monde. Selon l'Agence internationale pour l'énergie, l'accès universel à l'énergie représenterait un coût d'environ 3% des investissements mondiaux dans le secteur de l'énergie. Cela permettrait de réduire la pauvreté, de créer des emplois, d'avancer l'autonomisation des femmes et de renforcer la compétitivité. Mais nous n'avons pas uniquement besoin d'accès universel, il faut que cet accès soit à l'énergie propre et durable, » a souligné le secrétaire général.

Il y a un mois, Ban Ki-moon a lancé l'initiative « énergie durable pour tous » et a établi un groupe de haut niveau composé de représentants du secteur privé, de gouvernements et de la société civile pour développer un plan d'action global pour les deux décennies à venir afin d'identifier les activités à entreprendre pour assurer l'accès universel aux services énergétiques modernes, doubler l'efficacité énergétique et multiplier par deux la part de l'énergie renouvelable.

« Nous devons établir le lien entre la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire, l'accès à l'eau, la sécurité climatique et le développement. La Conférence sur le développement durable de l'ONU dite Rio+20 qui aura lieu l'année prochaine sera l'occasion de mobiliser des investissements dans l'énergie propre, » a dit le secrétaire général.

De son côté, le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Kandeh Yumkella, a estimé que la conférence d'Oslo servirait à formuler une stratégie internationale pour réaliser l'objectif d'assurer l'accès à l'énergie durable pour tous.

« C'est une étape importante sur le chemin vers la conférence de Rio+20 en juin au Brésil et pour la réalisation de notre objectif ultime de garantir un accès universel à l'énergie durable avant 2030. Le financement est une question primordiale à laquelle la communauté internationale doit apporter une solution. L'initiative énergie durable pour tous est un grand pas dans cette direction, » a indiqué M. Yumkella.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Hu Jintao : la Chine s'en tiendra au développement pacifique dans la poursuite du renouveau
Les centres de la culture chinoise implantés à l'étranger permettent au monde entier de connaître la Chine
La Chine « dispute l'Europe » ne tient pas debout et est injustifiable
La farce législative américaine