Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 06.09.2011 13h23
Quotidien du Peuple : la gestion de crise ne peut pas aider ConocoPhillips

Si la compagnie manque ne serait-ce qu'un peu d'intégrité sociale et d'attitude responsable envers l'environnement, cette prétendument "gestion de crise" ne pourra non seulement pas aider ConocoPhillips China, mais pourrait en outre rendre sa situation plus difficile, selon un commentaire du Quotidien du Peuple lundi.

"En raison de ses retards, de sa négligence, de ses dissimulations et tromperies, les autorités maritimes chinoises ont finalement ordonné la suspension des opérations d'exploitation du champ pétrolifère de ConocoPhillips China (COPC)", indique le commentaire du journal du Parti communiste chinois (PCC).

L'ordre de suspension a été émis par l'Administration océanique d'Etat (AOE) vendredi dernier, après que la COPC, filiale de la compagnie ConocoPhillips basée à Houston aux Etats-Unis, eut échoué à répondre aux exigences de l'AOE, à savoir rechercher les sources potentielles de fuites de pétrole et colmater les fuites existantes avant le 31 août.

Opérateur du champ pétrolifère Penglai 19-3, situé dans la baie de Bohai (nord), la COPC a été tenue responsable des deux fuites de pétrole, qui ont eu lieu respectivement le 4 et le 17 juin, entraînant le déversement d'environ 700 barils de pétrole et de 2 500 barils de boue de forage dans la baie de Bohai.

La compagnie américaine a pourtant soumis le 31 août un rapport à l'AOE, affirmant que le nettoyage des fuites était achevé.

Selon une conversation diffusée vendredi dernier à la télévision entre un journaliste de la CCTV (Télévision centrale de la Chine) et un employé anonyme de la COPC via le système intercom d'un navire de la COPC, la compagnie aurait délibérément menti dans son rapport soumis à l'AOE.

L'entreprise a nié cette accusation qui a suscité de vives critiques du public.

"Il y a une évidente contradiction entre la sensibilité de la compagnie à l'égard de son image et son indifférence vis-à-vis de l'environnement marin chinois", commente le Quotidien du Peuple.

Selon l'enquête de l'AOE, les fuites de pétrole sont une "erreur mineure" causée par des opérations défectueuses.

Les nappes de pétrole ont atteint les plages des provinces du Hebei et du Liaoning, provoquant des pertes économiques dans les secteurs du tourisme et de l'aquaculture des deux provinces.

"Face à la propagation de la pollution océanique et aux pertes subies par les pêcheurs, il est légal et juste de demander à la compagnie d'endosser la responsabilité, quels que soient sa valeur financière et ses compétences en matière de gestion de crise", conclut le commentaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Championnats d'athlétisme de Daegu : la délégation chinoise remporte ses meilleurs résultats depuis 18 ans
La Corne de l'Afrique, un test pour notre conscience
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient