Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 02.09.2011 10h22
IUCN: replanter 150 millions d'hectares de forêt rapportera 85 milliards de USD par an

Replanter d'ici à 2020 quelque 150 millions d'hectares de forêt perdus du fait de la déforestation pourrait rapporter jusqu'à 85 milliards de USD par an à l'économie mondiale, a rapporté jeudi la presse française en citant une estimation de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

Le chiffre de 85 milliards de dollars (valeur de 2010) par an à tirer de 150 millions d'hectares de nouveaux arbres plantés est une moyenne, équivalente à 570 dollars par hectare et par an, qui tient compte d'importantes variations régionales.

"Notre analyse suggère aussi qu'un peu plus de la moitié de cette valeur viendra du stockage du carbone et un peu moins de l'autre moitié du bois et des autres produits issus de la forêt", selon un communiqué de l'IUCN.

"La restauration de forêts perdues augmentera les stockages de carbone et contribuera à restaurer des écosystèmes sains et résistants qui fourniront les multiples biens et services dont les gens ont besoin et conduira à une amélioration de la biodiversité", a souligné Ashok Khosla, président de l'IUCN dans ce communiqué.

Selon l'IUCN, un tiers des projets de reforestation devraient concerner la Russie, un peu moins d'un tiers le Brésil et le troisième tiers le reste de la planète, dont 10% en Asie.

L'IUCN co-organisera vendredi à Bonn en Allemagne avec le gouvernement fédéral une table ronde ministérielle destinée à obtenir des engagements concrets pour la reforestation, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Où va la confiance des Chinois ?
Les Etats-Unis peuvent-ils réduire un peu leurs dépenses militaires et leur dette, quand ils parlent de la « menace militaire chinoise » ?
L'occident n'a pas renoncé à son intention de déterminer l'orientation du développement du Moyen-Orient
Le dilemme du développement du Japon