Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 17.08.2011 08h03
L'eau de mer menacée de contamination nucléaire

Les eaux bordant la Chine pourraient être contaminées par des matières radioactives émises par la centrale de Fukushima, qui a été gravement endommagée par le séisme qui a frappé le Japon en mars dernier, selon l'organisme de contrôle des océans de Chine.

Le département de protection environnementale de l'Administration océanique d'État a déclaré au China Daily que le pays va renforcer ses contrôles sur la présence de substances radioactives dans les eaux à l'est de Fukushima, et dans la mer de Chine orientale. Les experts espèrent ainsi déterminer l'impact de la radioactivité rejetée par la centrale sur l'environnement marin et la sûreté des produits alimentaires marins.

Les résultats des derniers contrôles publiés par l'Administration océanique d'État le 29 juillet ont montré que le premier échantillon d'eau prélevé dans cette zone contenait 300 fois le niveau naturel de césium radioactif et 100 fois le niveau de strontium.

La qualité de l'eau et de l'air en Chine n'a pour l'instant pas été affectée par la radioactivité, selon le département de protection environnementale.

Du 16 juin au 4 juillet, l'organisation a dépêché une équipe de surveillance des matières radioactives à l'est de Fukushima. L'équipe a contrôlé une aire de 252 000 kilomètres carrés en prélevant de grandes quantités d'eau, de particules aériennes et d'organismes marins.

L'administration s'est engagée à rendre publics les résultats de ces tests graduellement.

Au mois d'avril, le propriétaire de la centrale de Fukushima Daiichi, TEPCO, a annoncé son projet de rejeter environ 11 500 tonnes d'eau faiblement radioactive dans l'océan.

60 000 tonnes d'eau environ ont été utilisées pour abaisser la température des six réacteurs de la centrale. Le séisme du 11 mars et le tsunami qui l'a immédiatement suivi ont provoqué la fusion partielle du cœur de certains réacteurs avec la surchauffe des éléments combustibles, selon le rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique rendu le 11 avril.

L'Administration océanique d'État a affirmé que les organismes marins prélevés dans les zones contrôlées ont été contaminés à divers degrés, avec un risque plus élevé pour ceux vivant près de la surface.

Le césium-137 et le strontium-90 ont des périodes radioactives de trente ans, ce qui les rend susceptibles de contaminer la chaîne alimentaire avec des conséquences néfastes pour la santé des consommateurs, a indiqué le département de protection environnementale.

Le département a assuré que ses chercheurs continueraient à s'efforcer de protéger la santé publique en surveillant et en évaluant les effets des rejets radioactifs sur l'écosystème marin chinois.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Le vice-Premier ministre chinois Li Keqiang rencontre le chef de l'exécutif de Hong Kong
Il faut maintenir le principe de transparence et d'ouverture pour promouvoir les réformes
L'aide chinoise est accompagnée de respect et d'amitié pour les peuples africains
Les Etats-Unis et l'Europe devront assumer leur responsabilité politique pour la reprise de l'économie mondiale