Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>EnvironnementMise à jour 08.08.2011 08h39
Conoco découvre d'autres boues de forage avec hydrocarbures
Un homme pointe du doigt le pétrole sur une plage du district de Laoting, province du Hebei, le 26 juillet. On croit qu'il provient du déversement ayant eu lieu au champ pétrolifère de la baie Bohai.

ConocoPhillipsChina, l'exploitant de deux plateformes de forage qui souffrent de fuites dans la baie Bohai, en Chine du Nord-Est, a indiqué mercredi qu'il avait découvert d'autres boues de forage contenant des hydrocarbures près d'une plateforme qui fuit - une découverte qui pourrait faire augmenter le volume de son déversement d'hydrocarbures à un nouveau sommet.

La nouvelle a été annoncée un jour seulement après que l'Administration nationale des océans (ANO) a critiqué la compagnie d'énergie, basée à Houston, de faillir à mettre un terme au déversement et à nettoyer suffisamment rapidement la contamination.

La compagnie a déclaré qu'elle est toujours en train d'évaluer le volume que représente la nouvelle découverte. « Nous espérons connaître le volume dans un jour ou deux », a déclaré mercredi par téléphone au China Daily John McLemore, porte-parole de ConocoPhillips.

« Nous prévoyons que cela augmentera le nombre de boues de forage avec hydrocarbures et le volume de pétrole ayant été déversé à dépasser la précédente évaluation de 1 500 barils. La découverte a été rapportée aux autorités compétentes », a annoncé la compagnie dans un communiqué sur son site Web.

Liu Fenglin, directeur du service de presse de la Division mer de Chine du Nord de l'ANO, a confirmé mercredi que ConocoPhillips avait envoyé un rapport sur les boues de forage avec hydrocarbures ayant été récemment détectées sur le plancher océanique, mais il a mis en doute le moment où cela avait été fait.

M. McLemore a indiqué que des boues de forage contenant des hydrocarbures n'étaient pas facile à détecter en raison des eaux boueuses sur le plancher océanique et qu'on ne les avait pas découvertes avant mercredi.

Cependant, M. Liu a rétorqué que la compagnie procédait au nettoyage nécessaire à la suite de la fuite depuis plus d'un mois, et qu'il n'y avait aucune raison de ne pas avoir détecté ces boues de forage. « Ont-ils suspendu toutes les opérations dans les deux plates-formes? Combien de personnes et de machines ont-ils affecté au nettoyage? », a demandé M. Liu.

Une conférence a été tenue mercredi par des experts de la division de la mer de Chine du Nord pour discuter du progrès du nettoyage effectué par la compagnie.

Plus tôt cette semaine, les autorités maritimes ont pressé ConocoPhillipsChina de nettoyer le plancher océanique pollué par les hydrocarbures d'ici dimanche, et de soumettre un rapport sur son travail de nettoyage avant mercredi prochain.

Cette nouvelle découverte fera en sorte que l'on verra plus de reflets d'une nappe de pétrole à la surface, et elle pourrait affecter le processus de nettoyage et le respect des échéances fixées par l'ANO, a indiqué M. McLemore.

« Nous nous efforçons de respecter les échéances, mais cela dépendra des courants marins et des conditions de la météo. Nous ne voulons pas mettre nos plongeurs en danger », a-t-il déclaré.

Lundi, la Division de la mer de Chine du Nord de l'ANO a publié un avis dans lequel elle demandait à la compagnie d'éliminer convenablement les contaminants pour éviter de polluer davantage par ce déversement de pétrole qui a commencé le 4 juin, près de la plateforme B du champ pétrolifère 19-3 de Penglai.

La China National Offshore Oil Corp, le plus gros producteur de pétrole du pays, est le partenaire de ConocoPhillips dans ce champ pétrolifère.

« On effectue une imagerie par sonar du champ pour évaluer les conditions géologiques du fond marin », a déclaré ConocoPhillips, ajoutant que l'équipe a déjà réalisé l'imagerie de 279 km et a maintenant achevé 97 pour cent de ce qui est prévu.

Cependant, les écologistes ont des soucis sur l'impact du déversement.

Zhong Yu, principal coordonnateur de campagne de l'organisation internationale environnementale Greenpeace, a déclaré au China Daily qu'il est impossible de nettoyer à 100 pour cent un déversement de pétrole et que l'impact sur l'environnement dure des décennies.

« ConocoPhillips et l'ANO devraient, dès que possible, rendre publiques les causes de l'incident et les dernières informations pour éviter les fuites et les impacts potentiels », a indiqué M. Zhong.


Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine exprime son opposition vis-à-vis du Livre blanc de la Défense japonaise
Chine : le porte-avions est légitime pour le développement pacifique du pays (Commentaire)
Pourquoi l'accident meurtrier du train à grande vitesse chinois s'est produit ?
Quotidien du Peuple : les forces sociales essentielles aux opérations de secours suite à l'accident ferroviaire meurtrier en Chine